peur d'accoucher

Pourquoi vous ne devriez pas avoir peur d’accoucher

Votre date d’accouchement approche et vous sentez l’appréhension qui monte ? Peur de l’inconnu, de la douleur physique, d’une nouvelle vie… C’est normal ! Toutes les futures mamans passent par là : cette peur est naturelle et vous aide à prendre conscience de l’importance de ce bel événement !
Voici nos meilleurs conseils pour apaiser votre peur d’accoucher et retrouver votre sérénité…

1. Vous avez peur d’accoucher dans la douleur

“Tu enfanteras dans la douleur” !
Cette phrase biblique résonne dans toutes les têtes depuis des siècles.
Car oui, par nature, un accouchement fait “naturellement” mal : travail, contraction, épisiotomie
Mais sachez-le : la douleur ressentie au moment des contractions indique que le col est en train de s’ouvrir efficacement pour laisser passer votre enfant.
Cette douleur est positive : c’est l’arrivée d’un bonheur et d’un soulagement imminent avec la naissance de votre bébé.

De plus, il existe aujourd’hui plusieurs solutions pour ne pas avoir mal (ou limiter la douleur) lors de l’accouchement :
– Gaz hilarant
– Acupression ou acupuncture…
– Péridurale
Aujourd’hui, plus de 80 % des femmes en France bénéficient de la péridurale (parfois même 95 % dans certaines maternités !).
Dans certaines maternités, on les sages-femmes proposent même aux futures mamans de prendre un bain chaud pour limiter les douleurs des contractions.
Alors soyez sereine : tout sera mis en œuvre pour vous accompagner selon vos besoins et vos envies le jour de votre accouchement !

Conseil

Vous pouvez aussi apprendre à gérer les douleurs de l’accouchement avec des cours de sophrologie, dans le cadre de votre préparation à la naissance. Vous apprendrez notamment à gérer la douleurs avec des respirations et des exercices de visualisation.

2. Vous avez peur de la péridurale

Certes, l’aiguille de la péridurale peut être impressionnante, et on a tendance à s’en faire une montagne (voire l’Himalaya toute entière).
Mais il y a 3 choses à savoir :
– La pose de la péridurale se fait sous anesthésie locale : même pas mal !
– Tout se passe dans votre dos : vous ne verrez rien !
– Une fois que la péridurale sera posée : vous entrerez dans la lune de miel de votre accouchement !

Conseil

Lors du dernier mois de grossesse, vous allez rencontrer l’anesthésiste lors d’une consultation obligatoire. Profitez de ce moment pour lui poser toutes vos questions !

3. Vous avez peur de “perdre le contrôle”

Le jour de votre accouchement, vous avez peur de ne pas gérer ou de perdre le contrôle ? Rassurez-vous : les gynécologues, sages-femmes et infirmières ont l’habitude et sont prêts à gérer toutes les situations !
Votre conjoint pourra lui aussi être impressionné de vous voir dans tous vos états… Accordez-lui une pause pour qu’il puisse, lui aussi, reprendre ses esprits : sortir boire un café ou prendre l’air quelques minutes pourront lui faire le plus grand bien.
Alors, haut les coeurs ! Si vous avez envie de crier ou de vous rouler par terre, écoutez-vous : la sage-femme aura certainement vu pire !

4. Vous avez peur d’accoucher dans la rue

Si les accouchements dans la rue / au restaurant / dans la voiture arrivent dans un film sur trois, sachez que dans la réalité… c’est rarissime ! Ces accouchements sont exceptionnels et ne surviennent dans 5 cas sur 1000 !
Quoi qu’il en soit, si vous sentez que le travail a commencé (lorsque les contractions sont régulières et espacées de 5 minutes), dirigez-vous sans plus attendre vers votre maternité !

Conseil

On recommande aux futures mamans de ne pas se rendre à la maternité en transport en commun, et encore moins en métro… He oui, on n’est jamais à l’abris d’un problème sur la ligne, qui pourrait vous forcer à accoucher entre Châtelet et Gare Du Nord…

5.  Vous avez peur pour la santé de votre bébé

En France, on passe toute sa grossesse à surveiller que le bébé va bien : visites obligatoires, dopplers, échographies, monitoring…
Le jour de votre accouchement, on vous posera un monitoring dès votre arrivée à la maternité pour contrôler le rythme cardiaque de votre bébé. La sage femme viendra aussi régulièrement vérifier que le travail avance bien, que le bébé est correctement positionné.
Sachez qu’en cas de doute, l’équipe pourra immédiatement procéder à une césarienne d’urgence pour écarter le moindre risque (pour vous et votre bébé).
Rassurez vous : vous êtes entre de bonnes mains et tout va bien se passer !

6. Vous avez peur d’avoir peur…

L’accouchement, tout comme le fait de devenir maman, est une expérience unique. C’est un doux mélange d’excitation, d’impatience, mais aussi d’inconnu… Ajouté au cocktail hormonal que vous subissez depuis 9 mois : c’est normal que ça aboutisse à la peur d’accoucher.
Mais faites-vous confiance ! Le simple fait de vous soucier de vos capacités à être une bonne mère, fait de vous une bonne (future) maman.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.