Inscrivez-vous à JOORNAL pour accéder à la catégorie {nom.catégorie}!

cododo

Avantages, sécurité :
Tout savoir sur le cododo

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 14 Juil 2019

Connaissez-vous le cododo ?  Il vient du mot anglais “co-sleeping” (en français le “sommeil partagé”) pour décrire les parents qui partagent leur chambre avec leur bébé.
Aujourd’hui, de plus en plus de professionnels recommandent le cododo. D’ailleurs, l’Organisation Mondiale de la Santé (l’OMS) recommande que “L’enfant reste dans la chambre parentale jusqu’à ses 6 mois dans un lit à part, à proximité des parents.” L’OMS précise notamment qu’une maman qui allaite, pourra dormir à côté de son enfant en étant tournée vers lui, si elle n’est pas trop fatiguée (pour éviter le risque qu’elle s’endorme sur son enfant).
Malgré toutes ces recommandations, cette pratique reste assez critiquée en France aujourd’hui… Alors pour ou contre le cododo ?
On fait le point sur cet épineux sujet, pour vous laisser dormir sur vos deux oreilles…

1. Le cododo, qui pratique ? 

Le cododo est très courant dans de nombreuses cultures, notamment : 
– en Chine (90% des bébés dorment avec les parents), 
– au Japon (65%), 
– en Suède et Norvège (50%). 
Mais en France, seulement 1/4 des parents partagent leur chambre avec Bébé.

Pourtant, le sommeil serait beaucoup plus serein quand il serait partagé car :
– Le bébé se sentirait rassuré par la proximité de ses parents. Il aurait ainsi tendance à mieux dormir et à moins se réveiller.
Le cododo favoriserait aussi un attachement profond du nourrisson à ses parents, et répondrait à ses besoins physiologiques.

– Côté maman, la proximité avec le bébé augmenterait la réussite de l’allaitement maternel : il limiterait les allés-retours nocturnes et favoriserait un meilleur repos, et de facto une meilleure production de lait maternel.

– Troisième bénéfice : le cododo permettrait de prévenir la mort subite du nourrisson. La raison pour cela ? Selon l’OMS, la mort subite du nourrisson est moins fréquente lorsque la maman allaite, et l’allaitement est simplifié par la pratique du cododo.

couche bio

2. Le cododo, comment ça marche ? 

Pour bien « co-dormir » avec son enfant en toute sécurité, à vous de voir l’installation qui vous convient le mieux, à vous parents et à votre enfant. Voici en tout cas ce que recommande l’OMS :

  • Le bébé ne devrait pas dormir dans le même lit que ses parents. Partager le lit avec bébé augmenterait les risques de mort subite du nourrisson, d’étouffement et de mauvaise régulation de la température du bébé.
  • Les parents devraient opter pour un petit berceau dans la chambre ou un lit « cododo ». Le lit spécial « cododo » est un petit berceau fixé au lit des parents, près de la maman, pour que l’enfant dorme « à part ». 
  • La séparation peut être envisagée dès que l’enfant arrive à dormir environ 6 heures d’affilée. Cela intervient en moyenne vers 3 mois pour un enfant qui reçoit du lait au biberon, et peut prendre plus de temps pour l’enfant allaité.

3. Après le cododo, on fait quoi ?

L’enjeu réel, au-delà de cette période de cododo, est d’apprendre à bébé à dormir tout seul. Plus facile à dire qu’à faire une fois qu’on s’est habitués en tant que parents à la proximité rassurante de son bébé…
Les pédiatres s’accordent donc sur de grands principes de base pour aider l’enfant à acquérir cette autonomie :

  • Mettre l’enfant au lit alors qu’il est encore éveillé, afin qu’il se familiarise avec son environnement de sommeil. L’endroit où il dort ne doit pas être vécu comme un lieu étrange, de séparation ou encore moins de punition.
  • Faire suivre à l’enfant une journée organisée autour d’horaires réguliers : activités, repas, bain et mise au lit.
  • Le lit doit être associé au sommeil. Il ne faut utiliser le lit que pour dormir : pas de repas, pas de jeu, et encore moins de TV !
  • Ritualiser le coucher : un rituel le soir avant de se coucher (lire un livre, faire un câlin…) favorise l’endormissement en accompagnant le passage entre la vie en journée et le repos de la nuit.
  • Les doudous : des objets de transition (poupée, peluche…), utilisés pour des câlins, peuvent être utiles à l’endormissement.

Le sommeil joue un rôle essentiel dans la croissance et le développement psychomoteur de l’enfant, ce qui le rend encore plus essentiel. En effet, un sommeil non-réparateur peut générer certains troubles de l’apprentissage et du comportement.

Quand on est parent, l’important est surtout de comprendre son bébé, trouver les solutions qui fonctionnement le mieux, aussi bien pour lui que pour l’équilibre du couple.

Une maman témoigne :

“La solution pour mon mari et moi, ça a justement été le recours au lit cododo. Lorsqu’on l’a annoncé, mon entourage m’a regardée comme une Alien.
 – Et ta vie de couple ?
 – C’est pour Toi ou pour Lui que tu fais ça ?

 – C’est mauvais pour le bébé, il doit apprendre à dormir seul.
 

Dans tous les cas, mon fils ne dormira pas seul, car dans notre appartement parisien, il n’y a qu’une chambre supplémentaire que nos deux enfants partageront (à terme). Or, mon fils ainé fait des terreurs nocturnes depuis son plus jeune âge. Il a toujours eu beaucoup de mal à dormir dans sa chambre ; lorsqu’il était bébé, nous passions des heures à l’endormir, le rendormir, et aujourd’hui encore il éprouve beaucoup d’anxiété à l’idée d’aller au lit. Pour le petit dernier, c’est tout le contraire : des couchers sereins et rapides, bien lové dans son lit cododo. Et très peu de réveils nocturnes au compteur.
 Ce faisant, nous ne pressons pas son intégration dans la chambre « des enfants », par peur des réactions en chaînes, un pleur en entrainant d’autres, et où on passerait la nuit à y faire des allés retours… Avec le cododo, donc : nous dormons tous mieux. Notre climat familial est plus calme et serein, et les disputes de fatigue sont évitées.

Quant à la « vie de couple », elle va très bien, je rassure les autres parents… Et dépasse fort heureusement le seuil de notre chambre à coucher…”

Vous aimerez peut-être ...