haptonomie
2eme trimestre

Les différentes méthodes de
préparation à l’accouchement

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 03 Sep 2019

Il y a autant de manière d’envisager sa préparation à l’accouchement, que l’accouchement en lui-même. Selon vos besoins et vos envies, vous pourrez choisir le mode de préparation à la naissance de votre choix. Ces cours seront l’occasion de poser toutes vos questions à votre sage-femme, et d’aborder votre grossesse en toute sérénité.
Quel type de préparation vous conviendra le mieux ? On vous dit tout.

La préparation à l’accouchement dite “classique”

C’est la préparation à l’accouchement la plus commune, qui se déroule auprès d’une sage-femme, en petit comité avec d’autres futures mamans.
Une grande partie de la préparation est théorique. Au programme :
– votre anatomie
– les différentes étapes de la grossesse
– la péridurale
– l’accouchement
– des conseils pour allaiter
– un topo sur suite de couches…
Vous pourrez y poser toutes vos questions et partager vos doutes. Votre partenaire pourra également participer à une ou plusieurs séances, notamment pour vous aider à gérer la douleur le jour de l’accouchement.
La sage-femme vous apprendra également à respirer pour gérer les contractions et la phase d’expulsion.
Enfin vous apprendrez les meilleures positions à adopter pour soulager les douleurs dorsales et lombaires qui peuvent survenir en fin de grossesse

La sophrologie, pour positiver

Cette pratique permet à la future maman d’apprendre à visualiser son accouchement à l’avance et de façon positive.
L’idée est de se préparer psychologiquement à l’accouchement, avec des exercices de visualisation et de conditionnement. Au fil des séances, vous apprendrez par exemple à associer la douleur des contractions à des vagues, et à les visualiser comme des évènements positifs. Cela aide à mieux apprivoiser le jour J et à l’envisager sereinement.
La sophrologie permet aussi de se relaxer physiquement grâce à des exercices de respiration profonde.
Ce mode de préparation à la naissance est donc Idéal pour envisager l’accouchement d’une manière sereine… Surtout quand on a peur de d’accoucher !

Le yoga prénatal, ou la préparation à l’accouchement pour garder la forme

Cette préparation à l’accouchement est parfaite si vous souhaitez rester active pendant votre grossesse ! Le yoga prénatal permet de faire travailler les muscles tout en douceur.
Ainsi, l’intervenant vous apprendra à vous allonger, vous retourner et à vous lever sans effort et sans douleur. Vous apprendrez aussi à vous étirer et à assouplir votre dos et bassin, sans pour autant effectuer un effort physique important.
La sage-femme vous expliquera également comment respirer pour mieux gérer la douleur au moment du travail.
Le petit plus : vous pourrez réaliser certaines séances avec votre partenaire, qui pourra ainsi apprendre à vous soulager, vous masser, et découvrir comment il/elle peut vous aider à pousser.

En piscine, pour être libre

Si vous êtes comme un poisson dans l’eau, la préparation en piscine pourrait vous plaire.
Une fois dans la piscine, vous flottez, vous êtes légère comme une plume et vous pouvez vraiment vous détendre…
Pendant les séances de préparation à l’accouchement en piscine, la sage-femme vous vous apprendra différents exercices pour :
– travailler votre souffle
– assurer le bon le positionnement de votre bassin
– atténuer les douleurs dorsales et lombaires
– renforcer votre périnée.
Le petit plus : la pression de l’eau apaisera les les jambes lourdes ou les problèmes de circulation sanguine des futures mamans.

L’haptonomie, pour créer le lien

L’haptonomie a pour but de créer, bien avant la naissance, une relation affective avec son bébé. Pour cela, on travailler sur des exercices de toucher entre les parents et leur enfant.
Cette pratique permet de donner au bébé, encore dans l’utérus de sa maman, un sentiment de sécurité et d’accompagnement. Cela est censé l’aider à s’épanouir et à devenir autonome dès sa naissance.
On peut commencer l’haptonomie à partir du cinquième mois de grossesse, quand la future maman ressent les mouvements du bébé.
Petit à petit, le bébé répond aux stimulations et une relation affective peut se nouer avec ses parents.
Pour certains haptonomistes, la maman serait aussi capable, lors de l’accouchement, de guider son bébé grâce à ce contact établi à travers son ventre.
Le petit plus : après l’accouchement, les parents peuvent même revenir avec leur bébé, et trouver les nouveaux gestes qui rassureront toute la famille !

La méthode de Gasquet, pour respirer

La méthode de De Gasquet est un doux mélange de kinésithérapie, d’ostéopathie et d’obstétrique. Elle a été créée par le Dr Bernadette De Gasquet, spécialiste de la naissance en prénatal et en post-natal.
Cette technique de préparation à l’accouchement se base (une fois de plus) sur la respiration : on apprend aux futures mamans à mieux se connaître et à appréhender la douleur en adaptant leur respiration et leur position.
Les séances peuvent commencer au 6ème mois de grossesse, et ont lieu en petits groupes.
Ce travail, réalisé par le biais de massages, d’étirements, de suspensions et de jeux, permet de comprendre l’origine des douleurs de l’accouchement et de s’approprier des solutions pratiques.
Au fils des séances, vous allez aussi découvrir les différentes positions physiologiques adaptées à l’accouchement et pouvoir envisager celle qui vous correspond le mieux.
Le petit plus pour les Parisiennes : le Dr. De Gasquet prodigue elle-même ses cours, à l’Institut De Gasquet à Paris (14ème arrondissement).

Bon à savoir

La Sécurité sociale prend intégralement en charge les sept séances de préparation à la naissance, à condition qu’elles soient dispensées par un médecin ou une sage-femme. Ces séances, qui ont lieu généralement en groupe, durent de 45 minutes à 1 heure 30.

Pour en savoir plus :

La méthode De Gasquet

L’haptonomie prénatale