maternage proximal

Le maternage proximal :
Stop aux idées reçues !

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 10 Fév 2020

« Laisse le pleurer, ça lui fera les poumons ! » « Ne le garde pas à bras, tu lui donnes de mauvaises habitudes » « Mais laisse le respirer un peu, cet enfant » « Qui est ce qui ne veut pas couper le cordon, lui ou toi ? »
On parie que chaque jeune parent a entendu au moins l’un de ces « conseils ».
Parce que c’est vrai : pour les anciennes générations, garder son bébé à bras n’est pas toujours vu du meilleur oeil. Pour autant, on sait aujourd’hui qu’après l’accouchement, la maman et le bébé ont besoin de créer du lien. Et parce qu’à deux, on est toujours plus fort, on vous parle aujourd’hui de tous les bienfaits du maternage proximal, pour les parents et pour le bébé.

Le 4eme trimestre : dans la continuité des 9 mois de grossesse

On parle de plus en plus de la notion de 4ème trimestre (on y a d’ailleurs dédié une rubrique sur JOORNAL) comme le prolongement direct de la grossesse. C’est une période charnière où la proximité entre la mère et l’enfant est de mise pour assurer un bon attachement. Ce contact rapproché est bénéfique :

  • Pour la maman : après l’accouchement, elle doit faire face au baby blues, à sa nouvelle morphologie, à la fatigue… Mais la nature est bien faite ! Car la proximité avec son bébé va lui permettre de sécréter différentes hormones, qui vont notamment lui permettre de se sentir plus reposée..
  • Pour le bébé : il va passer d’un milieu utérin (en parfaite symbiose avec sa maman) à un monde plein de bruits, de lumière vive, où il doit se nourrir seul..
    Mais quand le bébé est tendrement blotti contre sa maman, il va retrouver le doux bruit de ses battements du coeur, sa chaleur rassurante… Et peut même prendre le sein tout seul sans avoir besoin de le réclamer !

Le maternage proximal en pratique

Autrefois un peu marginalisées de nombreuses pratiques font peu à peu leur retour :

Le maternage proximal permet de répondre en temps réel aux besoins primaires de son bébé, sans qu’il n’ait besoin de s’exprimer par des pleurs.
Ainsi, la maman et le bébé vivent des premiers mois plus sereins et sécurisants.

Bon à Savoir

Si on vous dit que vous donnez de mauvaises habitudes à votre bébé, sachez que dans un essai publié en 1975, l’auteure américaine Jean Liedloff démontre que les nouveau-nés ainsi maternés finissent par se détacher eux-mêmes de leur maman lorsqu’ils sont assez en confiance avec le monde qui les entoure. 

La place du papa dans le maternage proximal

L’idée du maternage proximal a longtemps été décriée au nom de l’égalité des sexes. Toutefois, comme le rappelle Mathilde Bouychou, notre psychologue référente spécialisée en périnatalité :

L’accouchement est non seulement la naissance d’un bébé, mais aussi celle d’un papa et d’une maman. Il ne faut négliger aucun de ces rôles !

Et la naissance d’un Papa peut elle aussi avoir lieu grâce au maternage proximal.
Par exemple, le papa peut pratiquer le peau à peau à la naissance, porter son bébé en écharpe, mettre le lit cododo de son côté, donner les biberons si la maman n’allaite pas… finalement, les seules limites sont celles qu’on s’impose !

Vous aimerez peut-être ...