confusion sein tétine

Parole d’Expert : Comment éviter la confusion sein/tétine ?

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 12 Fév 2020

La confusion sein/tétine, c’est un peu la bête noire des mamans qui allaitent, et qui fait d’ailleurs beaucoup parler sur les forums et les réseaux sociaux. On l’évoque lorsqu’un bébé semble avoir perdu ses repères de succion après avoir reçu une tétine, un biberon, ou avoir tété sur un bout de sein en silicone.
Est ce un mythe ou une réalité ? Comment l’éviter et que faire si elle est déjà en place ? Carole Hervé, consultante en lactation IBCLC, nous dit tout.

Une préférence de débit : la principale raison de la confusion sein/tétine

Les bébés privilégient habituellement un débit de lait régulier qui leur garantit des apports suffisants en lait maternel. Certains bébés se montrent très agités ou impatients lorsqu’ils sont au sein. Il se peut alors que le lait ne coule pas comme ils le souhaiteraient, notamment parce que la lactation de leur maman est modérée.
Dans ce cadre, il peut être tentant d’offrir à son bébé un biberon de préparation pour nourrisson. Le bébé sent que le lait coule facilement lorsqu’on le lui donne un biberon alors que malgré ses efforts, il en reçoit moins au sein. De ce fait, il développe une préférence de débit, qui va le faire se détourner du sein.
A l’évidence, il existe bien d’autres raisons qui expliquent que le bébé s’énerve au sein. Aussi étonnant que cela puisse paraître, cela peut survenir aussi quand le débit du lait est trop important. Comme le rappelle Carole :

En cas de doute, il est toujours bon d’en référer à une personne compétente qui saura évaluer précisément la situation.

Que faire si mon bébé recherche un débit qui ne semble pas convenir au sein ?

Parfois, il est bon de consacrer quelques jours à sur-stimuler sa lactation lorsque l’on a constaté que le bébé mouillait moins de 6 couches par 24h (premier signe évident que le transfert de lait est inadéquat).
Plusieurs options s’offrent à vous :
– offrir plus souvent le sein,
– retirer l’éventuelle sucette qui comblait le besoin de succion de bébé pour le faire dormir ou le faisait patienter un peu,
– réintroduire des tétées nocturnes s’il y en a peu,
– alterner les seins en cours de tétée et comprimer le sein dès que le débit ralentit.
Quelques jours de ce rythme soutenu parviennent généralement à augmenter la lactation. On peut aussi avoir recours au tire-lait pour accélérer le processus.

Comment savoir si mon enfant a développé une confusion sein/tétine ?

Le bébé ne sait plus quoi faire du sein, il le mâchonne, le pince, n’avance plus sa langue pour faire venir le lait et s’énerve très vite. Il pleure sur le sein, semble le repousser, hurle et s’arque en arrière.
De plus en plus de personnes pensent alors qu’un bébé qui se comporte ainsi n’a en réalité jamais su téter convenablement. Certains bébés peuvent même finir par refuser le sein.

Attention

De nombreux bébés se comportent de la sorte parce qu’ils ressentent une douleur (par exemple un aphte, ou une inflammation due à une otite). En cas de doute, rapproche-vous d’un médecin et d’une spécialiste en lactation pour évaluer la situation.

Quelles alternatives utiliser si l’on craint que le bébé ne s’habitue au biberon ?  

De nombreuses situations impliquent de donner son lait autrement qu’au sein. Par exemple quand une maman reprend le travail, ou doit s’absenter pour une soirée…
Dans ce cas, il est tout à fait possible pour la maman de tirer son lait, et de le donner à son bébé dans un contenant autre qu’un biberon :
– à la cuillère, à la seringue
– avec une alternative à la tétine appelée Calma®
– avec un Dispositif d’Aide à la Lactation (dès la naissance)
– avec une tasse à bec (à partir de 4 mois)
– au verre (dès 6 mois).


Comment aider mon bébé à reprendre le sein s’il semble ne plus savoir téter ?

Avec patience et persévérance, et souvent aussi un accompagnement, vous pourrez rééduquer la succion de votre bébé.

  1. Commencez par supprimer l’intégralité des biberons et tétines.
  2. Offrez du lait de quelque manière que ce soit d’abord à votre bébé et proposez-lui le sein dans un moment calme
  3. Déclenchez votre réflexe d’éjection en exprimant votre lait à la main ou bien avec un tire-lait.
  4. Allaitez votre enfant dans un environnement calme, sans trop de stimuli externes qui pourraient détourner son attention, voire même dans la pénombre
  5. Mettez votre enfant au sein aussi souvent que possible (optez pour l’approche du Biological Nurturing décrite par Suzanne Colson qui consiste à vous inviter à vous installer confortablement, le dos adossé à un fauteuil, en vous inclinant légèrement en arrière et à amener votre bébé « à la bonne adresse »).
  6. Evitez de forcer votre bébé. Recommencez souvent sans attendre que votre bébé n’ait faim

Gardez à l’esprit que plus votre enfant boira votre lait, plus vous en produirez, et plus il sera facile de l’allaiter. Un cercle vertueux !

Faites vous aider !

En cas de doute ou de difficulté, des spécialistes en lactation sont là pour vous apporter des solutions personnalisées, en fonction de votre histoire et de celle de votre bébé. Chaque allaitement est différent et peut nécessiter une approche spécifique.

Vous aimerez peut-être ...