flux libre

Flux Instinctif Libre : les meilleurs conseils pour le pratiquer en restant zen

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 12 Mar 2020

Parmi les pratiques des femmes pendant leurs règles, le flux instinctif libre fait de plus en plus parler de lui. Aussi appelé “Continence Menstruelle” ou “free flow instinct” pour nos amis anglo-saxons, il consiste à laisser au placard ses protections périodiques habituelles, et à gérer soi-même l’évacuation de ses pertes dans les toilettes. Vous trouvez ça risqué et compliqué à mettre en place ? Les mamans de la communauté JOONE vous livrent leurs meilleurs conseils en la matière !

Comment mettre en place le flux libre ?

La mise en place du FIL vous demandera surement un peu de patience et de confiance en vous. Dans les textes, tout dont vous aurez besoin sera de :
– Contracter votre périnée pour retenir le flux qui coule
– Etre à l’écoute de votre corps, pour ressentir le sang couler dans votre vagin, et savoir quand l’évacuer
Dans la pratique, cela dépendra beaucoup de la nature de votre flux menstruel et de la tonicité de votre périnée. Et on sait que ces deux facteurs changent beaucoup d’une personne à l’autre, surtout pour les mamans qui ont un flux plus abondant. Mais avec un peu d’entrainement, c’est possible ! Comme nous le raconte Amélie, qui est atteinte d’endométriose et a des flux très abondants :

Je recommande de commencer l’aventure du flux libre instinctif sur un cycle ou les j2 j3 des règles tombent un week-end. Ce sont en général les jours les plus abondants et du coup c’est plus simple d’être à l’aise chez soi qu’au boulot.

Une “éco-alternative” aux protections hygiéniques traditionnelles

Grâce au flux libre, vous n’aurez en principe plus besoin d’utiliser de protection hygiéniques traditionnelles.
Au delà de l’intérêt économique et écologique que cela représente, certaines mamans se félicitent de supprimer ainsi les risques de choc toxique lié à l’utilisation de cup ou de tampons.
A noter toutefois que certaines mamans continuent d’utiliser une serviettes hygiéniques, un protège slip ou une culotte menstruelle lors des jours de gros flux, pour prévenir les accidents. Comme le dit Amélie :

Il m’arrive de porter des culottes de règles ou ma cup en complément : lorsque je me sens fatiguée, pas en phase avec mon corps ou si j’ai un événement stressant par exemple.

Le congé menstruel en question

Même si ce type de congé n’est pas à l’ordre du jour en France, il est dores et déjà appliqué dans plus de 7 pays à travers le globe : Japon, Philippines, Corée du Sud, Zambie et même l’Italie. Ainsi, les femmes qui souffrent de règles douloureuses peuvent avoir droit à des jours de congés payés. Même si ce congé est médicalement réglementé et réservé aux dismenhorrées, on pourrait se poser la question d’attribuer aux femmes plus de flexibilité (du type congés payés ou télétravail) pour les jours de flux abondant, qui sont aussi souvent les plus douloureux.
Comme le raconte Elise :

« Je pratique le flux instinctif libre uniquement quand je télé-travaille. Je trouve ça trop risqué de m’y mettre au travail, en open space. Et ça me demande beaucoup d’allé-retour aux toilettes… »

Vous aimerez peut-être ...