toilette intime

Faut-il faire une toilette intime avant ou après l’amour ?

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 20 Mar 2020

Pour beaucoup d’entre nous, une hygiène intime irréprochable est indispensable pour s’adonner sereinement à un rapport sexuel.
Pour autant, quelles sont les recommandations médicales sur ce sujet ? Doit-on faire une toilette intime avant ou après l’amour ? On vous dit tout.

Faut-il faire une toilette intime avant de faire l’amour ?

A l’heure actuelle, un tiers des femmes et un quart des hommes jugent indispensable de procéder à une toilette intime avant un rapport sexuel. D’un point de vue purement médical, cette toilette est inutile. Mais il faut toutefois noter que la majorité d’entre nous se sent plus à l’aise vis à vis de son partenaire lorsque ses parties intimes sont propres. Si c’est votre cas, préférez alors une toilette intime légère, avec de l’eau et un nettoyant spécifique.

Astuce :

Afin de maintenir un bon équilibre de votre flore vaginale, il est conseillé de ne pas dépasser deux toilettes intimes par jour.

Toilette intime après l’amour : un passage obligé ?

Après un rapport sexuel, les proportions s’inversent : c’est 40 % des femmes et 30 % des hommes qui passent à la salle de bain. Sachez qu’une fois encore, aucune recommandation médicale ne justifie la toilette intime directement après un rapport. La seule préconisation serait d’uriner après avoir fait l’amour, pour s’auto-nettoyer l’urètre et prévenir les risques de cystite.

Comment prendre soin de sa sphère urogénitale ?

Comme chaque organe de notre corps, le vagin possède sa propre flore de défense. Elle est composée essentiellement de « bonnes » bactéries (de types « lactobacilles »), qui protègent efficacement contre les « mauvaises bactéries » :
– certaines IST (notamment la cystite)
– les mycoses (la bactérie la plus répandue : le candida albican)
– Les vaginose…
Ces infections peuvent être sources de démangeaisons, irritations, sensation de brulure, odeur incommodante, pertes inhabituelles…

Malgré une hygiène irréprochable, il peut arriver que la flore vaginale se déséquilibre, et perde ses « bonnes bactéries ». C’est notamment le cas lorsqu’on prend des antibiotiques, qu’on a recours à une hygiène excessive, qu’on rencontre une période de stress ou un dérèglement hormonal.

De même, pendant la période menstruelle, le taux de lactobacilles dans la flore vaginale peut baisser, et être à l’origine de mycoses ou cystites à répétition.

Dans ce cas, il est particulièrement recommandé de faire une petite cure de probiotiques. On peut trouver des probiotiques  à l’état naturelle dans l’alimentation :
– dans les yaourts
– le kombucha
– les pickles (cornichons, etc)
– la choucroute
– le miso

Au besoin, vous pouvez aussi trouver des probiotiques en comprimés ou en gélules. N’hésitez pas à demander conseil à votre gynécologue ou à votre pharmacien !

Vous aimerez peut-être ...