J'ai appris à aimer mon corps post partum

“Ce n’était pas gagné… mais j’ai appris à aimer mon corps post partum”

Inscrivez-vous pour créer votre liste de favoris
Le 04 Mar 2021

Par Marie-Lou, maman d’un roi nommé Alex et femme comblée par les marques de la vie.      

J’ai sauté de joie quand j’ai appris que j’étais enceinte. J’ai couru dans tous les sens. Tu sais comme Kevin dans “Maman j’ai raté l’avion” quand il apprend que ses parents sont pas là et qu’il va être seul à la maison ? En tout cas j’étais heureuse.

Bébé est arrivé

Et puis 9 mois ont passé,  20 kilos dans la figure en plus pour moi, bébé est arrivé après terme. Puis j’ai mis un masque sur mon visage pour ne pas regarder mon bide tout mou post partum. Je ne supportais plus mon corps. Pourtant il a fait un truc de fou, il a donné la vie après 4 ans d’essai. OUI, 4 ans, et je t’avoue que quand je me suis regardé dans une glace, j’ai eu honte de ne pas l’aimer car il a quand même réussi un exploit. 

Mon agenda malbouffe et flemmingite aiguë 

Après ta grossesse, tu vas devoir faire attention à tout ce que tu manges, à ce que tu bois, à laisser tes plans film-canap’-détente pour faire du pilates, du cardio pour retrouver la forme. Ca c’est la version de mes copines qui se la pètent d’avoir retrouver la ligne après avoir accouché et leur 50 kilos toute mouillé de mannequin de 16 ans. Moi les plans canapé je trouve ça top. Après l’accouchement j’étais épuisée. Tu imagines, pousser des heures en hurlant pour donner naissance à 4 kilos d’amour ? C’est surhumain. J’ai craqué et je me suis laissée aller. Puis je me suis rendue compte que ce n’était pas sain ce que je faisais. Car assise sur le canapé je me suis à lire des tas de bouquins sur “comment retrouver sa silhouette après l’accouchement”, “comment perdre ses kilos de grossesse ?”, “Comment retrouver des abdos de déesse après une césarienne”, “comme ne pas faire pipi en sautant”… Ca m’a foutu le cafard car moi 4 mois après l’accouchement, rien de vraiment perdu. Sauf les kilos bébé, placenta. Un corps mou, un ventre marqué et des “c’est pour quand” si je mets un tee-shirt moulant pour aller cherche mon pain.

Je ne suis pas si mal en fait dans ce corps post partum

J’ai décidé de rejoindre un groupe de mamans sur Facebook car je n’ai trouvé aucune aide auprès de mes proches et d’un mari démuni face aux pleurs d’une femme qui ne se reconnait pas. Et bien, Wahou ! Merci aux filles de ce groupe. Elles ont toutes partagé les photos de leurs corps, les photos d’elles après l’accouchement, les photos d’elles 3 mois après, 1 an après. En fait les filles des magazines sont des ovnis ? On a toutes du ventre ! Certaines sont plus musclées que d’autres, certaines ont un ou des jolis bourrelets, d’autres des vergetures, des cicatrices. C’est beau la maternité. Je me réveille. Je ne suis pas seule. La réalité c’est que pour toutes, le corps change. Que je ne suis pas la seule à subir des pressions sociales. Non on ne perd pas ses kilos de grossesse en 2 semaines, non le corps d’une femme enceinte n’est pas celui d’une femme de 20 ans, non le corps des femmes n’est pas un corps parfait.

Un nouveau corps après l’accouchement

A ne penser qu’à mon enveloppe extérieure, à ce que je renvoie aux autres, j’ai laissé sur le bord de la route ce nouveau rôle incroyable qu’on m’a donné : celui d’être maman. Celui d’avoir un nouveau pouvoir, celui d’avoir donné la vie. Si le corps est une enveloppe de chair que bien des femmes ont besoin de peaufiner, de rendre beau, parfait, impeccable pour être bien vu en société, moi je m’en moque, et nous devrions toutes faire la même chose. La réalité c’est que si il est peut être imparfait pour des inconnus, à nos yeux, cette enveloppe de chair si moelleuse est le plus beau des royaumes, celui qui a abrité nos mini rois et reines, nos bébés.

Vive les bourrelets, vive les ventres flasques, vive les marques de vie, de temps, d’amour, ce ne sont que des richesses.

Vous aimerez peut-être ...
>