Les atouts fabuleux de l'hypnose pour endormir un enfant

Ces exercices d’hypnose pour endormir un enfant vont vous changer la vie

Le sommeil, vaste thème de discussion, si vaste qu’on l’étudie toute notre vie de parents, à tous les stades. Bébé a du mal à trouver le sommeil, mon enfant n’aime pas dormir seul dans sa chambre, refuse d’aller dormir car il a peur, il n’arrive tout simplement pas à dormir à cause de sa journée, car il est énervé, contrarié… Avez-vous déjà testé l’hypnose ? Il ne s’agit pas de claquer des doigts et de l’endormir mais de lui enseigner des techniques d’ancrages hypnotiques. Elsa Couteiller est hypnothérapeute. Elle nous donne les clés pour appliquer cette technique et faire de l’heure du coucher, un temps relaxant et agréable qui même tout droit dans les bras de Morphée. 

L’hypnose qu and les enfants sont tout-petits 

“L’ancrage principal c’est vous.”

C’est vous qui tenez le cadre qui va pouvoir leur permettre de se sentir suffisamment en sécurité pour pouvoir aller vers le sommeil. C’est pourquoi on invite souvent les parents à donner un doudou à leur enfant car c’est un objet de transition (d’ancrage) qui prend le relais une fois l’enfant dans son lit.

Le rituel du soir 

Il faut voir le rituel du soir comme un ancrage hypnotique. Faire les mêmes actions, dire exactement les mêmes phrases, dans le même ordre, avec la même intention c’est un ancrage. Cela prépare votre enfant à s’endormir car avec l’habitude, son cerveau ritualise chaque action et prépare le sommeil, comme une sorte de bande-annonce. Par conséquent, avec le temps, tout se forme comme une mélodie bien huilée qui va de plus en plus glisser vers l’automatisme et au déclenchement du sommeil.  

“Je vous invite donc à conscientiser votre rituel du soir pour faire en sorte qu’il soit toujours identique et à le peaufiner pour l’améliorer au fur et à mesure pour qu’il vous convienne vraiment à vous ainsi qu’à votre tout-petit”. 

Quand les enfants ont encore besoin d’être accompagnés 

Vous pouvez proposer une expérience d’ancrage hypnotique où vous allez guider l’enfant vers l’endormissement. On peut lui demander de choisir un souvenir où il s’est vraiment senti apaisé, tranquille, en sécurité. On lui demande de nous le décrire le plus précisément possible. 

  • Où est-ce qu’il était ? 
  • Avec qui ? 
  • Qu’est-ce qu’il faisait ? 
  • Qu’est-ce qu’il ressentait ? 
  • Est-ce qu’il voyait et entendait ? 
  • Qu’est-ce qu’il se disait ? 

Une fois que vous sentez que vous avez assez de matière, vous allez lui demander de choisir un geste qu’il pourra refaire à volonté pour déclencher l’état d’apaisement, de tranquillité et de sécurité qu’il vient de décrire. Cela peut être d’appuyer sur son poignet, de ramener sa main vers sa poitrine, de se toucher une partie du visage comme la joue ou l’oreille… 

Ensuite, vous lui demanderez de fermer les yeux et vous allez lui raconter son souvenir avec le maximum de détails que vous avez pu retenir. L’objectif c’est qu’il ait l’impression d’être à nouveau en train de le vivre. Quand il sentira qu’il est à nouveau “là-bas”, il pourra faire le geste qu’il a choisi. S’il est trop petit pour faire le geste, vous pouvez l’aider ou le faire pour lui. 

Au fur et à mesure, son cerveau apprendra la relation entre le geste et les sensations agréables d’apaisement, de tranquillité et de sécurité de son souvenir. Et quand il fera le geste tout seul dans son lit, ou qu’il pensera simplement à ce souvenir, son cerveau pourra déclencher à volonté à nouveau ces sensations qui sont favorables à l’endormissement. 

Quand les enfants sont plus grands, on les fait participer plus directement et on crée avec eux un ancrage “sur-mesure”. 

“En séance d’hypnose, je propose aux enfants d’imaginer dans une de leur main un “super sommeil”. Pour les aider à le concevoir, je leur pose plusieurs questions” 

  • Si ce super sommeil avait une matière, il serait liquide, solide ou gazeux ? 
  • Et s’il était représenté sous la forme d’un symbole ou d’un objet, il aurait quelle forme ? 
  • Si ce super sommeil avait une ou des couleurs, il aurait quelles couleurs ? 
  • Si ce super sommeil avait une odeur, un goût ? Est-ce qu’il serait lourd ou léger ? Chaud ou froid ? 
  • Et s’il avait un son, une mélodie, une voix ce super sommeil, ça serait quoi ? 

On définit le plus précisément possible ce super sommeil pour que l’enfant se l’approprie et que cela soit vraiment son super sommeil à lui. 

“J’ai eu une petite fille qui avait imaginé dans sa main un super sommeil qui prenait la forme d’une basket en lévitation qui tournait sur elle-même légèrement, avec une sphère bleue tout autour transparente et qui avait l’odeur de sa mère”. 

On invite l’enfant à fermer les yeux et à imaginer cette fois un geste qu’il pourrait refaire au moment du coucher

Cela permet de déclencher ce super sommeil à l’intérieur de lui. Cela peut être de serrer fort la main, de mettre la main sur le visage, sur le cœur ou d’inspirer ce super sommeil en imaginant qu’il rentre au fur et à mesure du souffle. 

Un tel ancrage en hypnose est intéressant aussi pour les réveils au cours de la nuit car l’enfant pourra de lui-même se reconnecter seul, avec son imagination, à son super sommeil et pourra à nouveau le déclencher avec le geste qu’il aura choisi. 

Quand les enfants n’arrivent pas “à trouver” le sommeil 

Qui n’a pas déjà entendu son enfant dire “ je trouve pas le sommeil ” ? En hypnose, l’ancrage hypnotique peut vous servir dans cette situation car on va créer et “ancrer” un chemin imaginaire pour trouver le sommeil. Rien de tel que de demander à l’enfant où est-ce que le sommeil “habite” ou “se trouve” et comment y accéder ?

Le tapis de course 

“Dans une séance récente avec un enfant de 8 ans qui venait car il n’arrivait pas à dormir, nous avons imaginé son chemin d’accès au sommeil. A présent, à chaque fois qu’il veut s’endormir, il s’imagine courir sur une sorte de tapis de course magique. Ce tapis de course a des cases : maman, papa, petites sœurs, école, maison, copains, livres, jeux … sommeil. Chacune a une forme et un symbole différent, sauf celle du sommeil qui est toute noire. 

Il commence à courir dessus. Au début, il manque la case noire et au fur et à mesure des tentatives, il arrive enfin à mettre les pieds dessus et … il s’endort”. 

L’escalier qui monte dans les nuages

“Dans une autre séance avec un enfant de 10 ans, nous avions créé un chemin d’accès au sommeil avec un escalier qui montait très haut jusque dans les nuages. Au fur et à mesure des marches, il se sentait de plus en plus léger. Arrivé en haut, il y avait un couloir fait de nuages avec plusieurs portes. Et l’une des portes était celle du sommeil et quand il l’ouvrait, il s’endormait”. 

Co-rédigé avec Elsa Couteiller, Accompagnante en hypnose et en mieux-être. Vous pouvez la retrouver sur son site et sur Instagram.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Related Articles

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.