Fermeture des écoles dès le premier cas de Covid détecté : quel dispositif d’aide pour les parents ?

Fermeture des écoles : quelles solutions pour les parents ?

Le gouvernement a les écoles dans le colimateur. Depuis lundi, dès qu’un seul cas Covid est détecté, c’est la fermeture assurée pour 2 à 3 semaines pour les classes concernées. Et ce, dans les 19 départements reconfinés. Face à une situation sanitaire qui ne cesse de se dégrader, c’est donc le nouveau branle-bas de combat pour les parents. Tenter de gérer travail et enfants en même temps, comme on peut…   

Un cas = fermeture obligatoire 

Face à l’épidémie grandissante, le ministre de l’Education Nationale a pris la décision de fermer les écoles dès qu’un cas de Covid est détecté contre 3 auparavant. Et ce, dans les 19 départements reconfinés. Les établissements concernés devront demander à tous leurs élèves de laisser le cartable à la maison pendant 2 à 3 semaines. Et pour les parents, il va falloir s’organiser à nouveau avec l’employeur pour gérer l’école à la maison…

Et comment ?

Grâce au dispositif mis en place depuis le 1er septembre 2020 . Il permet aux parents d’avoir recours à l’activité partielle ou un arrêt de travail.

Que vous soyez salariés du privé, travailleurs indépendants, professions libérales, travailleurs non-salariés, fonctionnaires… plusieurs aides sont mises en place pour tous les parents qui travaillent ou qui sont en formation. Vous avez la possibilité de bénéficier d’activité partielle ou d’arrêt de travail avec indemnités.

Vers une fermeture totale des écoles ? 

Une possibilité… Pour le gouvernement c’est en effet une solution qui pourrait s’imposer si l’épidémie continue son chemin ascendant. Le 26 mars, l’Éducation Nationale avait dénombré 148 établissements scolaires et 3 256 classes fermés dans l’Hexagone.

Actuellement rien n’est tranché au sommet de l’État. Mais face à cette flambée de cas, Emmanuel Macron pourrait prendre la parole et généraliser cette mesure stricte à tout le pays, voire fermer complètement les écoles. La question se pose désormais ! Comment continuer la scolarité sans entraver le bien-être psychique et physique et la réussite des élèves ? En suivant plutôt l’avis des organisations de pédiatrie ? A savoir, rendre la vaccination prioritaire chez les enseignants et les professionnels de la petite enfance ? Une piste à surveiller.   

Articles liés