A 3 ans, ce n’est pas un grand bavard, est-ce un retard de langage ou simplement son rythme d’apprentissage ?

A 3 ans, il n’est pas franchement bavard… Est-ce un retard de langage, ou son rythme d’apprentissage à lui ?

Il n’a jamais été un grand bavard. Les anecdotes, les histoires abracadabrantes de la cour de récré et les bêtises des copains, il n’a pas envie de les raconter. Pourtant, depuis que votre enfant est à l’école, vous pensiez que les choses allaient se débloquer. Qu’il prendrait de l’assurance et que son langage allait connaitre un nouveau virage. Mais il reste un enfant peu bavard, et cela vous ennuie car vous avez un peu de mal à le comprendre. Retard de langage ou est-ce simplement son rythme d’apprentissage ?

Chaque enfant a son rythme

Tous les enfants n’ont pas le même rythme d’apprentissage, que ce soit pour apprendre à marcher, pour apprendre à parler, pour apprendre tout court.

Entre 18 mois et 3 ans il est normal qu’un enfant ne s’exprime pas clairement. Il apprend à construite son vocabulaire, à faire des phrase, à prononcer correctement les sons. Tout cela vient peu à peu. Mais ce qu’il faut surtout retenir, c’est que même si votre enfant du mal à s’exprimer, ça ne veut pas dire qu’il est moins intelligent qu’un autre. Loin de là, il a même peut-être développer d’autres capacités plus rapidement que le langage.

Dire “je”, raconter des histoires : à 3 ans, vous allez être surpris par tout ce qu’il peut dire

Envie de s’exprimer, de raconter des histoires, des anecdotes, de poser des questions, de porter des commentaires sur ce qu’il voit… Entre 3 et 4 ans, le langage ne ressemble plus aux premières tentatives de communication que vous aviez avec lui avant l’entrée en maternelle. Votre enfant est capable d’utiliser des adjectifs, des notions (comme en dessous, au dessus, après, peu, avant, tantôt). Son entourage commence à bien le comprendre, même si des sons comme le “ch”, le “r”, le “l” peuvent être compliqués à prononcer. Il est même capable de raconter des situations imaginaires et de comprendre des questions plus complexes : qu’est-ce que… pourquoi….

Je stimule sa prise de parole 

“J’adore lire des histoires à mon fils pour qu’il apprenne de nouveaux mots. On a notre rituel tous les soirs ensemble. Il choisit un livre et je tente de lui lire des histoires de plus en plus longues. C’est son orthophoniste qui m’a poussé à le faire tous les soirs. Et puis ça l’aide à en inventer lui-même. On prend une de ses peluches, un jouet… Et on image une histoire ensemble, un truc qui va arriver à son héros, une situation marrante…”

Julia

Si Julia adore les histoires pour aider son enfant à développer son langage, d’autres mamans comme Laure, ont choisi le chant :

“Depuis qu’il apprend à parler, je passe mon temps à chanter avec lui. On fait de la musique, je lui fais entendre et répéter des sons. Il adore, c’est un bon apprentissage”

Pour donner un coup de pouce à un enfant qui a du mal à s’exprimer, vous pouvez :

  • Vous mettre à sa hauteur quand vous vous adressez à lui,
  • Parler plus lentement pour qu’il puisse comprendre les mots employés et qu’il puisse voir comment les prononcer,
  • Lui donner du temps quand il essaie de faire ses phrases,
  • Laissez-le partager le plus de temps possible avec des enfants de son âge,
  • Nommez tous les objets qu’il montre du doigt et répétez le mot avec lui.

Ce sont des bonnes initiatives oui ! Mais vous avez peut-être envie de tenter d’autres approches pour l’aider à développer son langage ?

Apprenez lui à classer des objets selon une caractéristique commune : les animaux, les fruits, les légumes, les héros de dessins animés….

Pourquoi ne pas lui proposer un jeu avec des couleurs ? On prend des cubes, des pastilles colorées et on trouve ce qui est bleu, jaune… Ou bien on lui apprend à compter : “Il te reste combien de carottes dans ton assiette ?” Et les chiffres peuvent aussi s’apprendre en faisant de l’activité physique : “Allez on monte à l’appartement à pied, on compte les marches ensemble ?”

Et si la famille est à la maison pour un anniversaire , une fête ? C’est peut-être l’occasion d’organiser un jeu de mimes ou un jeu de rôles ?

Repérer les malaises chez son enfant

Dès l’entrée à la maternelle, votre enfant doit être capable de faire des phrases complètes. Elles n’ont pas besoin d’être complexes ! Mais si cela pêche un peu et qu’il n’arrive pas à prononcer des petites mots comme “le” ou “une” et qu’il a du mal à se faire comprendre, vous pouvez consulter un orthophoniste. De même si à 4 ans son discours ne correspond pas aux propos que savent tenir la majorité des enfants de son âge, et que ces phrases ressemblent plus à celles d’enfants plus jeunes.

Avec un orthophoniste, vous pourrez mieux comprendre le souci et le résoudre avec des exercices ludiques.


Articles liés