Mentir, sa nouvelle ruse pour dissimuler ses bêtises…

Menteur-en-chef, le nouveau grade de mon “Trois Ans”. C’est pas lui, c’est le voisin.

Vous le voyez comme le nez au milieu de la figure : oh le gros mensonge ! Mais cette technique est devenue une mauvaise habitude chez votre enfant depuis quelques temps. Pour cacher une bêtise, se faire remarquer, faire le clown… Le mensonge se mange à toutes les sauces. Et il faut bien avouer que son imagination est débordante dans ces cas-là. Mais le mensonge a-t-il la même signification à tous les âges chez nos enfants ?

Évitez de rentrer dans le jeu du mensonge 

“Mais non c’est pas moi”… “C’est tombé tout seul”… Ce n’est jamais lui : le poisson rouge, son ami imaginaire, son copain, il trouve toujours une personne à accuser quand il fait une bêtise… Le but n’est pas de rentrer dans son jeu mais de lui faire comprendre que vous ne le croyez pas. On ne remet pas sa parole en doute, mais on lui montre qu’on ne croit pas vraiment à ces propos, que nous ne sommes pas d’accord… Attention Pinocchio va-t-il insister et pousser le bouchon un peu plus loin ? 

Envie de se mettre en avant 

Mentir pour se mettre en valeur, montrer un peu plus qu’on existe en inventant des histoires… Il arrive que les enfants mentent pour se mettre en avant auprès des copains, des parents. Voir la fierté dans les yeux de ses parents est une chose qui fait du bien, et les enfants adorent qu’on s’occupe d’eux, qu’on les valorise. Le mensonge est un moyen pour lui qu’on lui porte de l’attention.

Un créatif dans l’âme

Mentir, c’est une manière de développer sa créativité. On imagine souvent que mentir sert seulement à cacher une bêtise. Mais pas que. Certains enfants utilisent le mensonge pour raconter des histoires abracadabrantes et loufoques, grâce à leur imagination débordante. Ils ont envie de créer de nouveaux univers pour se faire entendre, pour impressionner les copains…

Éradiquer mensonge :

Vous pouvez : 

  • Le féliciter quand il dit la vérité
  • Lui expliquer pourquoi dire la vérité est capital

Ne pas : 

  • Le traiter de menteur
  • Avoir de réaction négative 
  • En pleine évolution, l’enfant préscolaire découvre son imaginaire, sa créativité et adore jouer à inventer des histoires. Donc vers 3-4 ans ce n’est pas inquiétant, c’est un stade tout à fait normal dans le développement de l’enfant et cela va disparaître peu à peu de lui-même.
  • Vers 5-6 ans l’enfant peut mentir parce qu’il jalouse un camarade ou qu’il rêve de réaliser des prouesses (scolaires ou sportives) ou simplement pour cacher une mauvaise confiance en soi. Il faut de l’aider à verbaliser pourquoi il a menti et ne pas le réprimander.

Si les enfants ne voient aucun mal dans le mensonge, nous allons essayer de leur faire relativiser quand même ces histoires, leur rappeler que ce n’est pas la réalité. Si cette histoire est inventée dans le but de se faire remarquer des autres, apprenez-lui à mettre en valeur des choses qu’il a fait dans la journée. il faut lui rappeler qu’il excelle dans tel ou tel domaine, qu’il fait de magnifiques dessins, qu’il est doué pour telle ou telle activité… Il sera ravie d’en parler et de mimer aux autres ces trucs que lui sait faire.

Dans tous les cas, en grandissant, l’enfant intègre les limites et prend conscience de la réalité, il fera la part des choses entre le bien et le mal grâce à vos explications.

Il a bien fait une bêtise et a du mal à l’assumer

Mensonge = bêtise ? Si les 2 vont ensemble bien souvent, il faut ne pas laisser passer cela. Mais le but n’est surtout pas de le réprimander tout de suite et de le punir. Ce n’est pas ce qui sera le plus utile pour lui faire comprendre son erreur. 

Il ment bien souvent car il a peur d’être puni. Si la bêtise n’est pas grave, vous pouvez utiliser l’humour pour évoquer son erreur. Et lui expliquer qu’une faute avouée est moins grave et peut être pardonnée. Mais ne lâchez pas, essayez de comprendre pourquoi il a menti et rassurez-le. Le but n’est pas de le gronder sans raison mais d’amener une réflexion pour ne pas réitérer la bêtise.

Articles liés