Il veut tout le temps manger la même chose

Mono-diète pâtes au jambon : mon enfant ne veut rien gouter de nouveau et se limite au minimum syndical. C’est grave ou ça lui passera ?

Lundi des patates, mardi des patates, mercredi des patates… L’assiette de votre enfant est un peu comme cette chanson que vous connaissez peut-être…. Toujours le même aliment dans l’assiette. Lui faire manger autre chose mais vous n’y pensez pas ! Ce serait une cata ! Refus automatique dès qu’on lui propose autre chose que son aliment fétiche ? Pourquoi veut-il toujours manger la même chose ? 

Je ne veux rien d’autre que des pâtes

“Depuis le confinement, je découvre une vraie réticence avec Joé pour manger. Des pâtes, des pâtes, des pâtes, des pâtes. Manger autre chose n’est pas envisageable. Je risque les hurlements et le refus d’avaler la moindre bouchée. J’ai tenté un truc une fois : des pâtes colorées pour essayer de diversifier un peu : pâtes aux épinards, pâtes à la farine de lentilles. La couleur lui a semblé bizarre. Tiens les pâtes ne sont pas jaunes… Le filou a compris l’arnaque, il a refusé de les manger. Je crains les carences maintenant à cause de sa mono alimentation”.

Karine, maman de Joé, 3 ans. 

Vous pouvez élaborer les menus avec lui

Pour l’inciter à changer un peu des pâtes comme la maman de Joé, vous pouvez proposer à votre enfant de créer les repas avec vous et de l’impliquer en cuisine. Amusez-vous à lui faire découvrir des légumes, à lui faire sentir, à le faire toucher les produits et surtout à les cuisiner avec vous s’il a l’âge : laver, éplucher, en fonction de son âge. 

Ne proposez que des choses simples à manger

Pas de légumes ou de viandes avec un goût fort. Il faut des produits sains et simples : patate douce, haricots verts, haricots au beurre, carottes… Vous pouvez inventer des salades avec des noms pour lui donner envie et mélanger un peu de sucré et salé ensemble pour émoustiller ses papilles. Une salade avec des carottes, des dés de pommes, de la viande blanche, un peu d’huile d’olive.

Si vous décidez des aliments du menu

Laissez le quand même choisir un ou 2 aliments. Pour le dessert, c’est lui qui choisit. Pour les légumes, proposez lui 2 sortes de légumes à manger avec son aliment préféré pour montrer que vous savez faire des compromis. Vous lui laissez ses pâtes, son riz… mais il doit vous faire une faveur et goûter autre chose.

Quand il refuse de manger on peut :

  • Jouer sur les couleurs, les formes,
  • Associer des jeux mettant en scène des aliments pour les familiariser avec leur nom, couleur, forme, origine,
  • Trouver des mots pour les identifier, personnifier (Bernard l’épinard ou Charlotte la carotte),
  • Montrer comment ils sont cultivés (faire germer des graines à la maison) et selon l’âge de l’enfant le faire participer, toucher, sentir.

Cela peut prendre du temps avant que votre enfant ait de nouveau envie de tout goûter 

Pour le rassurer avec ces nouvelles découvertes culinaires ou re-découvertes d’aliments refusés depuis des semaines vous pouvez faire des exceptions dans la manière de se comporter à table : 

  • “Ne joue pas avec la nourriture !” Laissez tomber et laissez l’enfant explorer la nourriture :  touiller, tripoter, sentir, enfoncer ses doigts dans l’aliment pour enfin accepter de le mettre en bouche.
  • A table, partagez le même repas et montrez-lui que vous aimez déguster le plat proposé avec lui. Si il goûte, félicitez votre enfant. Vous lui montrez que vous êtes fière de lui. 
  • Et laissez toujours des aliments connus dans l’assiette. Il faut le rassurer et ne pas perturber ce mini rebelle déjà réticent à manger varier à chaque repas pris en famille. Mélangez les légumes avec son aliment préféré. Vous pouvez lui proposer un peu de gruyère, un peu de sauce tomates, des condiments un peu sucrés.

On dédramatise, tout va bien 

Il n’a rien mangé au déjeuner ? Pour mieux comprendre pourquoi votre enfant ne veut pas manger, il faut discuter avec lui, lui poser des questions, comprendre pourquoi il refuse les aliments. A-t-il été forcé à la cantine ? Est-il dégoûté ? A-t-il peur de certaines textures ou formes ?

Ne vous montrez pas angoissé dès que l’heure de passer à table arrive. Un enfant ressent tout, comprend tout, il peut en jouer et continuer à refuser tout aliment ajouté en plus dans son assiette. Essayez d’être le plus détendu possible à table. Même si cela peut sembler compliqué car au fil du temps, vous pouvez (et vous avez le droit) d’en avoir marre. Le but est de rassurer l’enfant pour qu’il puisse être détendu à table et lâcher prise face à son assiette. Peu à peu, il va être plus à l’aise avec le contenu de son repas et va commencer à manger de nouveau toutes les bonnes choses préparées par ses parents.

 

Articles liés