Le réflexe d’éjection fort, quel impact sur l’allaitement ?

Parfois, il suffit juste d’entendre votre bébé qui s’agite pour sentir une chaleur brulante envahir vos seins. Et à peine votre petit a pris le mamelon dans sa bouche, qu’il se retrouve surprise, aspergé parfois et qu’il peine à déglutir. Sous la douche, le lait part en jet puissant dès que l’eau chaude commence à couler….
Normal, ou pas normal ? Montée de lait classique ou… Ou quoi d’ailleurs ? Et si il s’agissait de ce qu’on appelle le “réflexe d’éjection fort” (ou R.E.F, pour son petit nom) ? Décryptage..

Réflexe d’éjection fort, qui es-tu ?

Le R.E.F correspond à des jets de lait puissants lors de l’allaitement. Autrement dit, c’est lorsque le lait arrive très vite et très fort (et parfois en grande quantité). Le R.E.F peut se présenter avec différentes intensités mais aussi différentes sensations chez chaque maman. Par exemple, il y en a souvent plusieurs éjections de lait au cours de la même tétée, mais il est courant que seul le premier soit ressenti, car c’est le plus puissant.

Et ça engendre quoi concrètement ?

1. Du manque de confort, pendant et en-dehors de l’allaitement

Un des aspects les plus évidents, c’est de se retrouver avec le tshirt trempé. Quand bébé s’arrête de téter, il se peut qu’il se reçoive un jet de lait à la figure. L’enfant peut alors prendre l’habitude de mal téter pour éviter cet inconfort, ce qui peut entraîner au passage une douleur au niveau des mamelons ou des mastites. Mais le R.E.F ne s’arrête pas avec la fin de la tétée :

Valentine, 42 ans, 4 enfants. J’avais les seins tellement sensibles ! J’étais obligée de dormir sur le lit avec une serviette pour absorber tout ce lait si je ne voulais pas finir ma nuit dans des draps complètement trempés !

2. Du doute et de la frustration

Comme tout va très vite, la tétée peut durer seulement 3 minutes. L’allaitement devient alors surtout alimentaire et un peu moins câlin.

Et puis au delà de ça, il y a toujours les “bons conseils” de Tatie Danielle qui aime rabâcher : “Si une tétée ne dure pas 30 minutes, c’est que ce n’est pas efficace”. Alors les jeunes mamans peuvent se retrouver déboussolée face à ces tétées de courte durée. Rappelez vous : les seuls indicateurs qu’un enfant boit assez, c’est sa couche pleine ! (et sa prise de poids, bien sûr)

3. Des coliques

Le réflexion d’éjection fort est la première cause de colique chez l’enfant allaité ! Cela est dû au déséquilibre de quantité de lait bue en début de tétée et en fin de tétée. En effet, le lait n’a pas exactement la même composition nutritionnelle. Celui de la fin de tétée est plus nourrissant et facilite la digestion. Il peut aussi avaler plus d’air pendant la tétée, ce qui peut donner un peu d’inconfort.
Astuce : n’hésitez pas à lui laisser le temps de faire un rot, en le gardant debout contre vous après la tétée.

Source :

La Leche League France

R.E.F vs “hyperlactation pathologique”, deux phénomènes bien différents !

L’hyperlactation est une production en trop grande quantité de lait, bien plus que nécessaire pour la bonne santé de l’enfant. Le réflexe d’éjection fort n’est pas systématiquement synonyme de “trop de lait”, ce sont là deux choses différentes ! Le réflexe d’éjection fort ne dépend pas du volume de lait présent dans le sein, mais bien du “débit”.

Articles liés