Oui, on peut allaiter un bébé prématuré ! Et c’est même le mieux qu’on puisse faire…

Il arrive parfois que la rencontre avec son bébé se fasse bien avant le terme des 41 semaines passées bien au chaud dans le ventre de maman.

Alors oui, tout ne se passe pas toujours comme prévu : bienvenus dans la vie de parents ! Mais vous êtes prêts à prendre soin de son bébé, quelles que soient les circonstances. D’ailleurs, peut-être avez-vous décidé d’allaiter votre bébé ? Car malgré ce qu’on pourrait penser : malgré le passage en couveuse, la néonat, voire parfois les sondes et les tuyaux, allaiter un bébé prématuré, c’est possible !

Bon à savoir n°1 : le lait maternel est idéal pour les bébés prématurés

Le lait maternel a de grandes qualités nutritives et joue un rôle important pour la santé du bébé. Même dans le cas où il doit être nourri exclusivement à la sonde, ce lait maternel reste plus facile à digérer et à absorber. C’est d’autant plus vrai dans le cas des bébés nés avant terme, plus sensibles. De plus, le lait maternel contient des anticorps, qui aideront votre tout petit à se protéger des attaques extérieures.
Et au-delà de l’aspect santé, les phénomènes de succion-déglutition-respiration sont mieux maîtrisés par le prématuré lorsqu’il est nourri au sein. Autant que possible, passez en peau à peau, et mettez au sein votre tout petit !

Bon à savoir n°2 : en attendant un éventuel allaitement au sein du prématuré, on peut tirer son lait

L’allaitement au sein reste le plus optimal pour les bébés prématurés. Mais parfois, la mise au sein n’est pas toujours envisageable. Parfois, les bébés prématurés sont trop faibles pour téter et doivent être nourris par sonde. Dans ce type de situations, il est tout à fait possible de tirer son lait et de le donner à son bébé via la sonde.

Pour lancer et maintenir la lactation…

Les professionnels préconise de tirer son lait environ 7 fois par tranches de 24 heures (dont 1 fois la nuit). Si vous n’avez que quelques gouttes jaunes qui apparaissent les premiers jours, c’est normal : toutes les mamans ne produisent qu’une mini quantité de colostrum au début (l’équivalent d’une seringue).
Au bout d’une petite semaine, les mamans voient arriver ce qu’on appelle “la montée de lait”, moment à partir duquel la lactation se met en place durablement. A partir de ce moment, vous devriez être en mesure de tirer entre 500mL et 800mL par jour.

Bon à savoir n°3 : le peau à peau pour renforcer la lactation

Tirer son lait, oui, mais le faire à proximité de son bébé, c’est mieux ! Car être en contact avec son bébé, vous aidera à tirer votre lait plus facilement. Comment donc ? Car en présence de votre tout petit, vous allez produire des hormones qui favoriseront la montée et l’ejection du lait.
Mais pas seulement ! Les bénéfices vont au-delà de la fonction nourricière :  le peau à peau va aider votre tout petit à réguler sa température, à se sécuriser, mais aussi à créer du lien avec le parent. Il permet aussi au parent de diminuer son stress et son sentiment d’impuissance chez le parent.

Source :

La Leche League France

Articles liés