“La sophrologie a été la clé pour vivre un parcours de FIV plus serein”

“La sophrologie m’a fait vivre un parcours de FIV plus serein”

En plein parcours de FIV, Claire a eu besoin d’un coup de pouce pour apaiser les montagnes russes de sentiments et d’émotions qui ont accompagné sa route vers la maternité. Aujourd’hui maman, elle tient à remercier une personne chère à son cœur et grâce à qui elle a pu rester sereine pendant tout le processus de Fécondation in vitro… Sa sophrologue.

J’ai perdu confiance en moi le jour où j’ai dû entrer en parcours de FIV… Tests d’ovulation, batteries de prises de sang chez les Vampires (surnom donné à mes laborantins devenus de vrais copains de route pendant ce parcours), injections d’hormones… Je ne compte même plus les échos dans les cabinets de gynécologues peu enclins à la gentillesse et qui agissent comme des robots…

Ce parcours m’a complètement perturbé. Après 6 ans de bataille, oui de bataille, je n’aime pas ce mot mais je ne trouve pas plus joli terme… Je suis devenue maman de jumeaux. Si je n’avais pas rencontré ma sophrologue pendant ce parcours, je crois que j’aurais pu tout lâcher, m’écrouler, de fatigue physique et psychologique… Merci à elle, à tout ce qu’elle m’a appris…

Claire, maman de Jules et Mathieu, 2 ans.

Entourée par des proches aimants mais maladroits

Dans ce parcours je me suis toujours battue seule avec mon conjoint. Les proches n’ont jamais su comprendre ma douleur de ne pas pouvoir être enceinte naturellement. Certains m’ont même dit que j’y mettais de la mauvaise volonté. “Tu n’as qu’à prendre un peu soin de toi”, “Tu manges n’importe comment, comment veux-tu tomber enceinte”… Imaginez ma consternation. 

C’est à l’extérieur de ma famille que j’ai trouvé de l’aide : grâce à une femme bienveillante, à l’écoute incroyable. Douce, compréhensive, patiente…. Ma sophrologue. Si certains ne croient pas en cette thérapie, moi j’y ai cru. Au début, non. Mais après 3 4 séances, j’ai appris vraiment plein de choses sur moi, sur ma manière de vivre ma FIV. Comment gérer mes émotions, comment trouver de la motivation, comment surmonter les échecs des FIV et comment me détendre après chaque piqûre, chaque ponction.

La sophrologie pour gérer mes émotions quand arrive le transfert

A chaque transfert d’embryon je vis un tourbillon d’émotions, j’ai le sentiment de prendre une vague de peur, de doutes en pleine face. Quand j’ai vécu mes premiers transferts j’ai eu peur, si vous saviez. Avec la sophrologie j’ai vécu plus sereinement tout cela. J’ai appris à gérer mon stress, mon couple, apprendre à être optimiste, gérer l’appréhension des consultations, la panique, l’image de mon corps, car j’ai pris pas mal de kilos avec les hormones. 

Mon couple

On a été tout le temps sous tension et avec les exercices il a pu se détendre, apprendre à gérer comme moi ses émotions. Mais lui, il a refusé d’aller voir la sophrologue. Il me l’a dit : “j’ai honte, je ne me sens pas à l’aise”. Je ne lui en veux pas, c’est compliqué d’évoquer cela, c’est notre vie intime. A la maison, j’ai utilisé mes nouvelles compétences et je lui ai enseigné plein d’exercices. J’ai même fait des enregistrements pour ne pas avoir à les faire ensemble. Il préfère être seul dans ce cas, je comprends. Ça fait du bien d’être dans sa bulle.     

A quoi sert la sophrologie en parcours de FIV ? 

Dans un parcours FIV, l’objectif recherché est très souvent de vivre son parcours, de vivre chaque étape du parcours le plus sereinement possible. La sophrologie va permettre à la femme de réinvestir son corps positivement, de restaurer la confiance en son corps, et d’être actrice de son parcours à son niveau. C’est vrai que dans un parcours PMA, on est “inactif”, on ne gère rien et on ne contrôle rien. L’idée avec la sophrologie c’est d’être active en reprenant le contrôle sur ce qu’on ressent, sur ses émotions.

Lorsque des femmes viennent me voir pour la première fois et souhaitent un accompagnement pour leur parcours, elles sont généralement perdues. Perdues face à leur lot d’émotions, qui font les montagnes russes tout le long du protocole. Ce que je constate souvent, c’est qu’au fur et à mesure qu’elles enchaînent les protocoles, et donc des résultats négatifs, elles perdent aussi espoir, mais aussi motivation et confiance en elles en leur corps. Ce qu’elles recherchent en venant me voir, c’est de pouvoir vivre leur protocole le plus sereinement, pouvoir gérer leurs émotions sans pour autant se laisser complètement submerger. Je travaille aussi beaucoup sur la restauration de la confiance. 

Mai, thérapeute sophrologue

3 exercices de sophrologie à pratiquer en parcours de PMA :

En début de cycle, il faut instaurer la confiance

  • Assise et les pieds bien ancrés dans le sol (ou debout), dos et tête bien droits, épaules relâchées, yeux fermés,
  • Poser une main sur le ventre, l’autre dans le dos,
  • Inspirer doucement par le nez, en gonflant le ventre. Imaginer inspirer la confiance (qu’on peut visualiser par une couleur),
  • Souffler doucement par la bouche comme si on soufflait dans une paille,
  • Sentir le ventre se dégonfler,
  • Imaginer qu’en soufflant, on diffuse la confiance dans tout le corps et plus particulièrement dans l’utérus.

Après un transfert : favoriser la nidation

  • Se poser dans un endroit calme, à l’abri de l’agitation. Assise, les pieds bien ancrés dans le sol. Le dos et la tête bien droits, les épaules relâchées, les yeux fermés,
  • Faire quelques respirations profondes pour permettre au corps de se détendre doucement,
  • Poser les 2 mains sur son ventre, pour se concentrer sur cette partie,
  • Visualiser son utérus : sa taille, sa forme, sa couleur,
  • Puis visualiser cet embryon qui vient d’être transféré : le voir “visiter” l’utérus, constater que c’est un endroit chaud, agréable et idéal pour se poser. Le voir se nicher dans l’utérus et le visualiser évoluer tranquillement,
  • Imaginer aussi lui envoyer des pensées positives et tout l’amour dont il a besoin pour grandir,
  • Prendre son temps pour observer ensuite ce que cette visualisation nous procure dans son corps, dans sa tête. Et garder ses sensations en mémoire.

Après un résultat négatif

Pour cette étape, ce qui est important, c’est de ne pas chercher à nier ou fuir ce qu’on ressent, au risque de voir ses émotions se cristalliser dans son corps et revenir de manière intense. Il faut :

  • Prendre le temps de se poser dans un endroit calme, 
  • Assise, le dos et la tête bien droits, yeux fermés,
  • Faire quelques respirations profondes pour détendre tout le corps et faire le vide dans sa tête,
  • Se mettre à l’écoute de son corps,
  • Faire un premier scan corporel : passer en revue le corps zone par zone et juste observer ce qu’il s’y passe: est-ce qu’il y a des tensions ? des nœuds ? des zones douloureuses ?
  • Accueillir toutes ses sensations, sans porter aucun jugement,
  • Laisser le corps s’exprimer librement (car il en a besoin),
  • Laisser toutes les émotions, les sensations parler, sans les filtrer ou sans essayer de les fuir,
  • Les remercier. Remercier son corps d’avoir porter ses messages,
  • Prendre une grande inspiration par le nez. Retenir quelques instants la respiration. Puis souffler d’un coup pour évacuer/chasser toutes ses sensations désagréables,
  • Refaire le même exercice plusieurs fois si nécessaire,
  • Remercier pour cette écoute de soi. 

Généralement, après la première séance, les patientes en parcours de PMA se sentent détendues. Elles prennent conscience qu’elles ont cette capacité à gérer leur corps, leurs ressentis et cela leur fait beaucoup de bien. Au fur et à mesure qu’on avance dans leur accompagnement, je constate qu’elles retrouvent le sourire et surtout de la motivation à continuer, mais aussi plus de confiance, ce qui leur permet d’aborder chaque étape plus sereinement. Évidemment, l’accompagnement ne garantit pas un résultat positif, mais elles ont appris à gérer au mieux leurs émotions, leurs ressentis. J’accompagne généralement les femmes pendant un protocole, mais elles repartent avec une boîte à outils qu’elles pourront ré-utiliser à leur guise pour les protocoles suivants. 

Mai, thérapeute sophrologue

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Related Articles

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.