Brassards, bouée, j'ai acheté toute la panoplie apprenti nageur, mais même avec cela, il refuse de mettre un doigt de pied dans l'eau... Une autre technique ?

Brassards, bouée : vous avez sorti le grand jeu ses premières baignades… Mais malgré tout ça, il refuse d’aller à l’eau. Vous voulez une autres astuce ?

Au programme des vacances : baignades, bataille d’eau, découverte de la mer et des vagues… Mais, Oups, c’est vrai, il va falloir anticiper un mini truc avant de s’amuser : gérer sa peur de l’eau. Votre enfant n’est pas vraiment copain avec elle. Vous l’avez remarqué quand vous êtes allés à la piscine, et déjà l’année dernière en vacances. Et la moindre éclaboussure provoque les larmes. Barboter et adorer cela, on va tout faire pour vous y aider. Mais on ne plonge pas la tête la première, on y va crescendo… 

Rentrer dans l’eau, un vrai défi

On va dans l’eau ? Aie, il se crispe déjà avant même de s’en approcher. Mais l’eau de la mer n’est pas l’eau du bain. Cette eau qui a coulé dans un contenant qu’il peut maîtriser, car il voit le sol, il peut le toucher, il sait où il est, il connaît l’endroit comme sa poche. Là, il découvre un nouvel univers. La mer n’est pas limitée, la piscine semble immensément grande. Entre 2 et 4 ans, quand il structure son univers, les choses extérieures peuvent le perturber tant qu’il ne sait pas ce que c’est et à quoi cela sert. La crainte de l’eau peut être précoce et bien que irraisonnée, elle doit être prise au sérieux. D’où le fait de ne jamais forcer un enfant à entrer dans l’eau ou d’avoir des gestes brusques pour tenter de l’amuser (bataille d’eau, éclaboussures).

Découverte en douceur

Apprivoiser l’eau doit se faire peu à peu. Il ne faut pas forcer un enfant qui n’a pas envie mais plutôt l’aider et l’encourager. Car si il refuse d’aller dans l’eau ce n’est pas pour se faire remarquer. Il faut l’écouter et discuter avec lui pour le comprendre.

Un nouvel environnement

La mer c’est tout nouveau ! C’est vivant. On voit du monde, on entend du bruit, il peut faire humide, il y a du vent… L’eau n’est pas limpide, cela peut lui faire peur de ne pas voir ses pieds au fond. Cette peur ressemble un peu à celle des monstres qu’il imagine cachés sous son lit. 

On y va ensemble, main dans la main

Il faut encourager son enfant pour qu’il apprenne à dépasser ses peurs. Montrez-lui votre joie à être dans l’eau, comme c’est chouette : “Allez viens nous voir, allez c’est toi le plus courageux… “ Une chanson pour l’encourager peut aider à faire un pas vers vous. Il faut lui donner les clés pour avoir confiance en lui, lui montrer qu’il peut le faire… Mais ne pas lui forcer la main. Peut-être voir tout le monde s’éclater et réclamer sa présence sera pour lui un moteur, une motivation. Pensez à le féliciter dès qu’il vient vers vous, c’est une fierté pour lui de se dépasser. Il vient de passer une frontière énorme. Il faut lui montrer qu’il est vraiment courageux. Cela va le booster dans son estime de soi.  

Autre manière de l’aider : lui raconter que comme lui, vous avez eu peur de l’eau plus jeune. Que oui il a le droit d’avoir peur, mais qu’il est possible de dépasser cela, la preuve vous y êtes arrivé vous. 

Quand on accompagne un enfant à dépasser ses peurs, il faut toujours mettre en avant le premier pas, pour l’aider à avancer et faire le deuxième. Ne jamais imposer et toujours respecter sa décision. C’est le meilleur process pour grandir et gagner en estime de soi. 

Pour aider mon enfant à vaincre sa peur, je peux :

  • L’aider à trouver sa propre motivation,
  • Accepter qu’il ait peur et l’autoriser à avoir peur,
  • Lui donner la possibilité d’avancer étape par étape.

Patientez autant de temps qu’il le faudra, on découvre la piscine, puis la mer, on va se balader devant, puis on met les pieds, on reste au bord… On joue à faire des vagues avec ses pieds assis parterre main dans la main. Vous pouvez trouver un coin tranquille loin des nageurs pour apprivoiser l’eau. Et pensez à utiliser ses jouets, remplissez les, faites les flotter, jeter les dans l’eau, il va comprendre que les jouets restent à bord, ne coulent pas, que l’eau n’est pas son ennemi. Mais sur surtout, félicitez le. A chaque nouveau pas.

Articles liés