A quel âge peut-on envisager la diversification alimentaire pour un bébé allaité ?

Le lait maternel est un aliment complet qui couvre l’intégralité des besoins du bébé jusqu’à l’âge de 6 mois environ. Pendant 6 mois, sa composition s’adapte parfaitement développement du bébé, mais aussi à son environnement, afin de lui apporter tout ce dont il a besoin. Et il a même le super pouvoir de prendre le goût de ce que mange la maman : les papilles de votre tout-petit s’éveillent tout en douceur, et ce dès les premiers jours de vie. Magique !
D’autre part, le fer présent dans le lait maternel est très bien assimilable, car il est livré avec son transporteur, la lactoferrine .
Cependant, passés 6 mois, les besoins en fer de votre tout-petit s’intensifient et il faut alors envisager un apport extérieur, par l’introduction d’aliments dits “solides”. C’est l’un des buts principaux de la diversification alimentaire.

Quel est le bon moment pour diversifier un bébé allaité ?

On a tendance à dire “vers 6 mois”, sans que cela soit évidemment une valeur absolue. Comme pour tout, le meilleur moment sera certainement celui dicté par votre bébé lui-même. Typiquement, un bébé qui est prêt pour le solide :
– apprécie la position assise,
– porte ses jouets et ses mains à la bouche,
– se met à saliver,
– fait des mouvements de mastication…
Un signe qui ne trompe jamais : lorsqu’il cherche à vous imiter quand il vous voit manger, et suit vos mouvements de fourchette avec grand intérêt.

Chacun son rythme !

Comme le dit le pédiatre Carlos Gonzales “Respectez votre enfant. N’obligez pas votre enfant à manger. Ne l’obligez jamais, d’aucune façon, sous aucun prétexte et pour aucune raison. Il n’y a aucune base scientifique pour recommander certains aliments en certaines quantités à certains âges.”
L’OMS recommande d’ailleurs de maintenir l’allaitement maternel en parallèle de l’alimentation solide, “jusqu’à l’âge de 2 ans ou plus”.


Quels aliments prioriser pour un bébé allaité ?

Comme dit plus haut, l’objectif principal de la diversification alimentaire est de couvrir l’intégralité des besoins en fer de l’enfant. Au delà du fer, il faut un apport extérieur en zinc, en vitamine B et acides gras (oméga 3 et 6), qui ne sont également plus présents en quantité suffisante à partir de 6 mois.

  • Les aliments riches en fer : toutes les viandes, les abats, le poisson, les légumes secs (haricots, lentilles, pois chiches), œufs, abricots, légumes vert foncé à feuilles, purées de noix, amandes.
    NB : le fer “animal” est un fer “héminique” qui est bien absorbé, alors que le fer végétal l’est beaucoup moins.
  • Les aliments riches en zinc : foie, abats, viande, volaille, poissons, jaune d’œuf.
  • Les aliments riches en vitamine B6 : volaille, poisson, foie, banane.
  • Les aliments riches en oméga 6 et oméga 3 : poissons gras, huile de colza, de noix, de lin.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Articles liés

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.