Le molluscum : ces petits boutons bénins mais hyper contagieux chez l’enfant

Le molluscum, ce sont ces boutons volumineux blancs ou roses qui font en général 1 à 4 millimètres et ont une petite crevasse en leur centre. Leur apparition est due à un virus, le molluscum contagiosum, qui se transmet en passant par la barrière cutanée. Il sont hyper fréquents chez les jeunes enfants. 
Ces petits boutons se multiplient à vue d’œil en l’espace d’une nuit et peuvent apparaître sur tout l’épiderme, y compris les organes génitaux. A noter que seuls les boutons sont contagieux. Ce n’est pas le cas des anciens boutons transformés en croûte.

A quoi je dois m’attendre quand mon enfant a un molluscum ?

Le molluscum se propage par simple contact physique. Il est donc très contagieux. La personne atteinte peut la propager elle-même sur le reste de son corps en touchant une de ses lésions puis une partie encore saine. D’autant plus que le molluscum provoque des démangeaisons ! Et le virus peut passer d’une personne à l’autre avec le contact physique mais aussi le partage d’objets. On comprend les draps, les serviettes, une manette de jeux… Si vous avez plusieurs enfants, il est possible aussi qu’ils se le passent les uns aux autres.

Il faut aussi savoir que le molluscum peut mettre du temps à s’en aller. Cela peut aller de quelques semaines à un an.

Je pense que mon enfant a un molluscum, qu’est-ce que je dois faire ?

Emmener votre enfant chez son pédiatre ou son médecin. Il vous confirmera s’il s’agit bien d’un molluscum ou non. Il vous fournira une ordonnance si besoin, mais ce n’est pas toujours le cas. Car ce qui est réellement efficace contre le virus, c’est l’immunité mise en place par le corps, et elle peut mettre du temps à arriver. C’est donc avant tout une affaire de patience. En revanche, si les lésions sont très étendues sur le corps ou provoquent des démangeaisons trop fortes, il est préférable de consulter un dermatologue.

Mais avant même d’obtenir votre rendez-vous, vous pouvez déjà commencer à minimiser tous les contacts. Pour éviter la propagation du virus, vous pouvez :

  • demander à votre enfant de se laver les mains régulièrement
  • demander à l’enfant d’utiliser uniquement la serviette de douche qui lui est attribuée
  • nettoyer régulièrement serviettes de bain et de table, ainsi que les draps de lit
  • nettoyer toutes les surfaces que l’enfant est susceptible de toucher (poignées, table, télécommande…).

Est-ce que c’est la fin des câlins et des bisous à la maison ?

Les adultes peuvent également attraper le molloscum, mais c’est plus rare. De plus, leur système immunitaire combat en général assez efficacement le virus pour l’éliminer avant même que les lésions n’apparaissent. Vous pouvez en parler avec le médecin ou le pédiatre de l’enfant si vous avez des inquiétudes, notamment si vous avez un système immunitaire fragile ou souffrez d’une pathologie. Mais rappelons que, si le molluscum est impressionnant, il reste relativement bénin et recevoir des câlins pour un enfant est précieux.

Et pour ce qui est de la classe et des activités extra-scolaires, ça se passe comment ? Il doit rester isolé à la maison ?

L’enfant doit respecter les mêmes règles d’hygiène qu’à la maison : notamment se laver régulièrement les mains. On peut difficilement empêcher un enfant de toucher un autre enfant, notamment quand ils jouent ensemble. Mais on peut lui demander de se laver les mains en particulier au début de la récréation ou de l’activité et essayer de ne toucher que les vêtements de ses copains et copines et pas leurs mains ou leurs bras.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.