Préparer sa fille (et soi-même) à l’arrivée des premières règles…

Beaucoup de changements corporels se font même sans qu’on y pense (même si Mamie est toujours là pour nous rappeler d’un été à l’autre “comme on a grandi”). Les premières règles, elles, font partie des inoubliables ! Mais est-ce que vous vous souvenez de ce que ça fait ? Des peurs, des questionnements, de la fierté qui peuvent se manifester dans la tête d’une jeune personne tout juste “réglée” ? Comment soutenir une personne qui n’aura sans doute pas la même réaction que nous face à ce nouveau monde qu’est la menstruation à ses yeux ? Comment la préparer à ce qui l’attend ? Nous allons voir cela ensemble.

Comment je peux expliquer à mon enfant ce qu’il se passe concrètement dans son corps pendant les règles ?

Déjà, on peut commencer par expliquer que les règles, c’est la partie “visible” d’un cycle menstruel. La durée moyenne d’un cycle est de 28 jours, mais il peut tout aussi bien durer 21 ou 45, et il n’est pas forcément régulier. Parfois, le cycle se régule après plusieurs mois. Pour d’autres ce n’est toujours pas le cas 10 ans après les premières règles.

Le cycle débute avec une montée d’hormones (les œstrogènes). Elle favorise l’épaississement de l’utérus pour en faire l’environnement idéal de développement d’un ovule fertilisé. Si après quelques jours, aucun ovule ne s’implante dans l’utérus, alors il s’auto-détruit. C’est ce qui donne les règles, ce mélange de sang et de morceaux de tissus utérins.

Combien de temps durent les premières règles ? Quel flux ?

Toutes les premières règles peuvent être incroyablement différentes. Elles peuvent être très abondantes ou très légères avec seulement quelques taches brunes rougeâtres, elles peuvent durer jusqu’à plusieurs semaines. Elles peuvent être douloureuses ou gênantes, ou bien n’être accompagnées d’aucun désagrément.

Il faut seulement garder en tête que des premières extrêmement douloureuses au point d’en devenir invalidantes peuvent être le signe d’un problème de santé sous-jacent. Mieux vaut en parler à un médecin pour vérifier qu’il ne s’agit de rien de tel et trouver un moyen de soulager la douleur.

Et pour les suivantes ?

Il se peut bien que s’écoule une année avant que de nouvelles règles ne fassent leur apparition. Et ça aussi est tout à fait normal.

Des règles extrêmement légères après plusieurs cycles menstruels peuvent être le signe d’un problème de santé. Cela peut être dû à un problème hormonal ou à une activité physique très intense. Dans tous les cas, il vaut mieux en parler à son gynécologue pour des examens et un suivi.

Est-ce qu’on peut repérer quand les premières règles vont faire leur apparition ?

On ne peut pas savoir précisément à quel âge votre enfant va les expérimenter. Elles arrivent généralement vers 12 ou 13 ans, mais la fourchette va de 9 à 16 ans pour les premières règles.

Votre enfant pourra peut-être repérer des signes prémenstruels quelques jours avant ses premières règles. A noter qu’il est très probable cependant qu’il ne sache pas le faire de suite. Reconnaître quels sont ses propres signes avant-coureurs demande souvent du temps. Néanmoins, voici quelques symptômes possibles :

  • crampes dans le bas-ventre
  • ballonnements
  • constipation ou diarrhée
  • douleurs au niveau des seins, du dos, mal de tête
  • acné
  • fatigue inhabituelle
  • grande émotivité, sauts d’humeur, irritabilité
  • grande sensation de faim
  • pertes vaginales claires ou blanches…

Ce qu’on peut rappeler à son enfant lors de ses premières règles pour le rassurer :

  • “Les règles, c’est normal, ça fait partie du développement de ton corps. Tu as aussi bien le droit de poser des questions que de ne pas être à l’aise d’en parler. C’est une nouvelle facette de ta vie à s’approprier.”
  • “Ce n’est pas parce que ton corps est prêt à concevoir un bébé que tu es devenu-e adulte d’un coup. Tu as encore le temps de grandir, d’expérimenter. Ce qui fait de quelqu’un une personne capable d’avoir un enfant, ce n’est pas seulement son corps, c’est aussi sa tête, son cœur, son environnement… Et peut-être que toi tu ne voudras jamais avoir de bébé et c’est complètement ok aussi.”

Et même si en parler vous gêne, il reste important de parler des règles à votre enfant avant même leur apparition pour :

  • éviter l’incompréhension, la honte ou la panique quand elles se manifesteront.
  • ne pas vous sentir vous-mêmes au dépourvu face aux premières règles et aux questionnements de votre enfant.
  • évoquer l’importance de se protéger lors des rapports, qu’il s’agisse des infections comme de la grossesse. L’ovulation ayant lieu avant les règles dans le cycle menstruel, on peut tomber enceinte sans avoir nos règles, même si c’est rarissime.
  • quelque soit le sexe ou le genre de votre enfant, lui parler des règles permettra de comprendre son corps ou celui des autres. Même si votre enfant n’est pas lui-même concerné, cela lui permettra d’en faire une personne compréhensive et compatissante envers ses ami-e-s, ses camarades de classe, sa famille ou son amoureux-se. Vous pouvez aussi lui proposer de toujours garder dans son sac d’école une serviette pour dépanner ses ami-e-s.
  • de plus, si votre enfant est transgenre, il se pourrait que l’idée d’apparition de signes “féminins” apparaissant à la puberté le perturbent. Vous pouvez en parler à votre médecin. Des solutions existent pour retarder l’apparition de ses signes le temps de laisser à l’enfant de grandir et de savoir ce qu’il veut faire avec son corps.

Toujours autour des règles :

Comment éviter le choc toxique pendant ses règles ?

Vos histoires les plus drôles sur les règles !

Articles liés

Réponses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *