Est ce que l’école convient à tous les enfants ?

Il est des apprentissages qui serviront à nos enfants quoi qu’ils fassent dans la vie, comme lire, écrire ou compter. Cependant, certains d’entre eux éprouvent des difficultés face à ces capacités fondamentales, souvent à cause d’un handicap. Nous, parents, nous trouvons alors face à cette peur : est-ce que mon enfant va être en capacité de continuer à l’école comme tous les autres ?
Un article co-rédigé avec Cécile, enseignante spécialisée.

Quelles sont les difficultés auxquelles peut faire face un enfant à l’école ?

Le handicap principal des enfants dans l’apprentissage est la présence de troubles . Ces troubles comprennent notamment le TSA (Trouble du Spectre Autistique), le TDA ou TDAH (Trouble De l’Attention avec ou sans Hyperactivité) et tous les troubles de l’apprentissage aussi dits troubles “dys”. On retrouve parmi eux :

  • la dyslexie pour les difficultés face à la lecture
  • la dyspraxie pour les difficultés face à la motricité fine comme l’écriture, le dessin
  • la dyscalculie pour les mathématiques
  • la dysphasie pour l’expression orale

D’après une enquête PISA, au moins 4 à 5% des enfants possède un trouble spécifique des apprentissages. Cela concernerait donc environ un enfant par classe pour cette catégorie de troubles seule.

Une autre difficulté à ne pas négliger est le contexte familial ou scolaire . En effet, un enfant en situation précaire ou exposé au harcèlement n’est pas aussi disposé à apprendre qu’un autre.
Enfin, il ne faut pas non plus oublier les handicaps physiologiques et moteurs . On peut penser notamment aux accès pour fauteuil roulant, la prise en charge des enfants sourds et muets ou encore polyhandicapés.

Comment l’école prend en charge ces obstacles pour assurer la scolarité pour tous ?

Les prises en charge diffèrent selon les situations.

Pour les enfants atteints de handicap , les parents ou responsables légaux passeront souvent par la Maison Départementale des Personnes Handicapées . En effet, la MDPH a pour mission de conseiller les personnes handicapées et leur famille et de définir les mesures de compensation du handicap. Pour les élèves, cela se définit généralement par la mise en place d’un Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS). Ils peuvent être accompagnés dans leur parcours d’un-e Accompagnant-e des Elèves en Situation de Handicap (AESH). 

Enfin, si la plupart d’entre eux effectuent leur scolarité dans des classes ordinaires, les élèves bénéficient parfois de dispositifs particuliers. Ils peuvent être reçus en classe spécialisée (les classes “ULIS”) dans un établissement ordinaire ou dans une unité d’enseignement d’un établissement spécialisé. Pour les enfants handicapés, il existe également les Services d’Education Spéciale et de Soins A Domicile (SESSAD).

Les enfants malades peuvent être scolarisés même quand aller à l’école n’est pas possible :
– Dans les hôpitaux
– A domicile par des enseignants détachés de leur classe, afin de maintenir le lien.

Les enfants en difficulté scolaire peuvent être accompagnés par la psychologue scolaire et le RASED. Le gouvernement a également mis en place le programme pHARe pour informer et prévenir le harcèlement scolaire . Les élèves comme parents sont visés par des ateliers et modules pour les sensibiliser à cette question.

Alors même si l’objectif reste de privilégier l’inclusion, il n’y a pour l’instant pas une école unique pour tous mais plutôt des écoles, et surtout, des parcours différents.

Source :

Le site d’Ecole et Handicap

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Related Articles

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.