tout se joue avant 3 ans

Tout se joue avant 3 ans… C’est une blague ?

Être propre avant la rentrée en école maternelle, savoir dire des phrases de plusieurs mots, connaître les formules de politesse, apprendre l’anglais, le chinois, le russe, devenir quatrilingue… Si vous prenez la fameuse phrase “tout se joue avant 3 ans” au premier degré, en gros, cela veut dire que passé les 3 ans d’un enfant, les parents n’ont plus rien à lui apprendre et que vous pouvez désormais prendre un congé sans solde auprès de votre mini employeur.

Evidemment “tout se joue avant 3 ans” n’est certainement pas une phrase à prendre au premier degré… comme vous pourriez parfois l’imaginer. Et cela à force de lire tout et son contraire dès que vous tombez nez à nez avec une étude à la mode proclamant que “si votre enfant n’a pas commencé à coller des gommettes tout seul sur une feuille à l’âge de 2 ans, sa vie sera un échec intellectuel”. Sortons-nous cela de la tête.

Tout se joue avant…

…Aucun âge. Le mythe selon lequel tout se joue avant les 3-6-9 ans a souvent été mis en avant de manière injustifiée dans bien des études fondées sur des périodes critiques de l’enfance ou sensibles à certains développements. Ce mythe inverserait même carrément la roue et omettrait de prendre en compte les multiples mécanismes qui soutiennent la capacité d’un humain à apprendre toute sa vie. Car ce qui est vrai, c’est qu’en effet, vous jouez de toute manière toute votre vie avec des apprentissages.

Chaque parent doit se rappeler qu’il est capable d’apprendre des tas de choses à son enfant tout au long de sa vie, qu’il ait 3 ans, 6 ans, 30 ans et plus. Et surtout que chaque enfant a son propre rythme d’apprentissage.  

Avancer sans pression

La pression est l’un des plus grands ennemis de tous les temps chez les parents, et chez les enfants (par effet de ping pong). La pression c’est une sorte de marâtre. Tout le temps en train de vous rappeler pour savoir si vous avez fait ci, si vous avez fait ça, si vous l’avez fait à temps, correctement, que de toute manière ce n’est pas comme cela qu’on fait… Vous avez envie de lui dire zut mais vous vous retenez et vous subissez. Vous n’osez piper mot. Hors le but n’est pas de subir mais de vivre l’instant présent. Pourquoi ne pas ranger au placard cette pression ridicule imposée par la société et laisser évoluer les enfants comme ils l’entendent. Ils ont tout le temps pour devenir des adultes, laissons les apprécier cette vie d’insouciance.

De 1 à 3 ans, de lui même de toute manière, l’enfant va apprendre peu à peu à maîtriser son corps, à explorer son environnement, ses limites, à respecter et enregistrer les règles. Même dans le jeu, il apprend toutes ses choses, et cela, grâce au contact d’autres enfants. Les parents n’ont pas toujours besoin d’être les précurseurs de certains apprentissages. 

Rien ne se joue avant 3 ans…

C’est cela la phrase à retenir en fait. Et rien d’autre, si ce n’est que plus on met de pression sur un enfant plus il est susceptible, comme un adulte, de flirter avec l’épuisement car non les enfants ne sont pas épargnés par le burn out. Ce n’est malheureusement pas un mal réservé aux plus de 18 ans. Voilà pourquoi rien ne sert de vouloir les transformer en prodige dès que l’on voit en eux une étincelle pour telle ou telle activité ou dès que l’on perçoit que chouette, c’est peut-être la bonne période pour lui apprendre à être propre, pour lui apprendre à se laver tout seul…. Laissons les grandir, laissons les jouer, s’amuser et prenons exemple sur eux : vivons. 

Pour en savoir un peu plus :

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Articles liés

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.