Les mystères du périnée : on ne vous dit pas tout (mais nous si) !

Les mystères du périnée : on ne vous dit pas tout (mais nous si) !

Péri… quoi ? Avant d’être enceinte, vous n’y aviez pas plus prêté attention à ce mot parfois prononcé dans une conversation entre copines déjà mamans : “Périnée”… Mais maintenant que vous êtes enceinte, votre sage-femme a tendance a souvent vous rappeler qu’après l’accouchement, ce fameux périnée, il va falloir le remuscler pour éviter des incidents de type “fuites urinaires” et permettre la reprise du sport sereinement… Et si on levait le voile sur les mystères de cet ensemble de muscles surnommé “le hamac” ?

Périnée, mais qui es-tu ?

Selon le Larousse, le périnée est décrit comme une “région du corps fermant en bas le petit bassin, traversée par la terminaison des voies urinaires, génitales et digestives”. Mais concrètement cela veut dire quoi ? Tout simplement que cette mystérieuse partie du corps possède en réalité un rôle capital dans le bon fonctionnement de notre corps. Pour faire un peu d’anatomie, le périnée est situé entre le pubis et coccyx. Les 4 muscles qui le composent vont ainsi aider au soutien des organes pelviens (vessie, utérus et rectum), assurer la continence, mais aussi permettre par sa détente, l’accouchement. Un sacré travail.

Un périnée en bonne santé = des câlins sous la couette de qualité

Si enceinte il est important de chouchouter ce muscle pour aider au passage de bébé le jour de l’accouchement, il s’agit aussi d’en prendre tout au long de sa vie. Notamment pour éviter les couacs d’un périnée fatigué et en manque de tonus, pouvant alors causer des fuites urinaires… Mais sachez qu’un périnée en bonne santé c’est aussi le gage de câlins sous la couette de qualité. Plus votre périnée est tonique, plus il jouera de manière positive sur les sensations intimes ressenties. En effet, en tonifiant ses muscles pelviens, la femme (comme l’homme d’ailleurs ! Il n’y a pas de raison qu’il ne se préoccupe pas de son périnée !) améliore l’irritation des vaisseaux sanguins et augmente la sensibilité des terminaisons nerveuses. 

Attention aux sports à impact

Si la gymnastique du périnée n’a que du bon et peut ne rien vous coûter car elle est praticable à la maison, les sports à impact eux, peuvent accroitre la sensibilité de votre plancher pelvien et le fragiliser. Si vous avez des doutes sur sa fiabilité, il est dans ce cas, préférable d’éviter les sports à impact. Certains signes physiques permettent d’ailleurs de savoir il est possible ou pas de pratiquer ces activités intenses : 

  • Fuites urinaires,
  • Douleurs au niveau des chevilles,
  • Douleurs dans les genoux.

Ces douleurs sont dues à un manque de stabilisation du planche pelvien. Quelques séances de rééducation avec votre sage-femme ou un kiné peuvent donc être bénéfiques avant de vouloir à tout prix retrouver votre fougue lors d’une séance de jumping jack après avoir accouché. De même pour les montées de genou ou le footing. Périnée pas assez consolidé = sport à impact à limiter. Le trampoline avec votre aîné attendra donc un peu ! Profitez plutôt d’un plongeon dans la piscine, la natation étant d’ailleurs un des sports les plus complets pour retrouver votre tonus en douceur.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Articles liés

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.