Pleurs de bébé ou pleurs fantômes

Pleurs fantômes : “J’entendais pleurer mon bébé. Mais en fait c’était dans ma tête…”

J’entendais en permanence les pleurs de mon bébé, c’était réel, mais ce n’était pas lui. C’était uniquement dans ma tête. Ce phénomène, vous l’avez vécu et à ce moment , vous vous demandez si vous êtes en train de perdre la tête ou si c’est votre imagination qui vous joue un tour, c’est la confusion. Aujourd’hui, Chessie, une jeune maman trouve un nom à cette croyance sonore : les pleurs fantômes. 

Les pleurs fantômes sont réels, même quand le bébé ne pleure pas vraiment.

Vous plongez dans la douche et 23 secondes plus tard, vous entendez votre bébé pleurer… vous coupez l’eau, sortez votre tête mouillée dégoulinante par la porte pour n’entendre que le silence⁣⁣⁣.

Nous avons découvert le témoignage de Chessie King, une jeune maman anglaise qui croyait entendre sa fille pleurer et pourtant ce n’était pas le cas, elle était toute calme. Cette sensation étrange, elle finit par lui donner un nom, les pleurs fantômes. 

couche bio

Les pleurs fantômes, c’est entendre les cris de votre bébé, raisonner au coin de votre esprit en permanence et lorsque vous vous rapprochez de votre bébé, vous vous rendez compte qu’il ne fait aucun bruit.

Chessie King se confie sur cette situation qu’elle a vécue avec sa fille  ‘’Le premier mois, je l’entendais pleurer quand je buvais de l’eau – le bruit de l’aspiration dans la bouteille sonnait comme un cri. Je l’entendais quand je me brossais les cheveux – le bruit des poils sonnait comme un cri”

Conversation autour de la santé mentale des mamans.

Après la naissance de votre enfant, votre monde change. Votre corps n’est plus le même qu’avant, vous êtes submergé par plusieurs émotions, lorsque vous tenez enfin votre bébé entre vos mains. Comme ressentiment, vous pouvez être contente, folle d’amour ou un peu distante envers lui. Niveau professionnel et vie de couple, c’est une tout une nouvelle réorganisation.

Chessie King, le dit ‘’les pleurs fantômes sont réels, même quand le bébé ne pleure pas vraiment”. Les non-dits et le silence ne vous aident pas à lever le voile sur votre situation ou à aller mieux. Il est important de mettre les mots sur ce que vous vivez, parce que votre histoire de maman compte. C’est pourquoi cette maman a pris la parole pour raconter son histoire.

Je sais que je ne suis pas la seule à vivre ça, mais à ce moment je me sentais seule, comme si mon cerveau avait été piraté et c’était bouleversant. Le dire à voix haute paraissait bizarre et je me suis retenue de l’expliquer à mes amis pendant des semaines mais, une fois que je l’ai fait, beaucoup d’entre eux ont dit avoir expérimenté la même chose pendant leurs premières semaines de parentalité.

Je l’ai vécue, si cela se trouve, je ne suis pas la seule.

Vous n’êtes pas les seules à vivre cette expérience, entendre en permanence les pleurs de bébé. En discutant avec d’autres mamans sur ce sujet nous avons recueilli le témoignage de la maman, d’un petit garçon, Arthur  qui nous explique ses cauchemars nocturnes. 

Quand Arthur est né, je me réveillais souvent en pleine nuit, complètement paniquée… Voire en sueur. L’impression que je l’avais fait tomber par terre, qu’il m’avait échappé des mains… J’en réveillais d’ailleurs mon mari qui, paniqué à son tour par mes cris cauchemardesques, se demandait ce qu’il se passait ! 

Tout cela pour en fait me rendre compte que mon fils dormait paisiblement dans son lit et que moi-même j’étais dans le mien. Ce cauchemar je l’ai souvent fait. L’inconscient d’un parent est vraiment fait bizarrement, on a l’impression qu’il est même complètement détraqué à cause de toute cette panique qu’on a tendance à souvent ressentir, et que l’on a aussi souvent du mal à évacuer.

Que faire quand on est touché par les pleurs fantômes ?

  • Pour les proches et la famille.

Les publications sur les réseaux sociaux ne suffisent pas à comprendre l’état d’une personne. Vous pouvez appeler et prendre des nouvelles de la maman. Peut-être qu’elle a besoin d’une aide en particulier, à la maison, ou se changer les idées comme une sortie.

‘’Nous pouvons tous aller au-delà du double tapotement sur une publication Instagram, il suffit d’un appel téléphonique pour s’attaquer à la montagne de linge sale ou pour suggérer de sortir de la maison pour une promenade ensemble’’

  • Pour les mamans.

N’ayez pas peur de briser votre silence et d’en parler avec votre compagnon, votre famille, un groupe de parole de maman, ou si besoin vous pouvez consulter un psychologue. C’est libérateur d’exprimer vos émotions profondes qui soit proche de votre réalité.

‘’Si vous entendez le « cri fantôme » maintenant s’il vous plaît parler à quelqu’un, je suis là pour vous aider autant que je peux.’’

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable. 

Articles liés

Responses

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas rater

Sainesstylées et traçables fabriquées en France
en toute transparence. Nouveaux imprimés disponibles !
Abonnement 100% flexible et personnalisable.